Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 13 Janvier 2010

États-Unis, les sénateurs planchent sur les nouvelles mesures de sécurité.



L'attentat raté du mois de décembre dernier a donné des idées aux sénateurs américains en matière de sécurité aérienne. À la demande du président Barak Obama, ils réfléchissent depuis quelques jours aux mesures qui pourraient être mises en place dans les aéroports ainsi qu’aux éventuels changements dans l’administration des services de sécurité en charge de la surveillance du territoire US.



Après avoir évoqué la possible « double confirmation » pour l'entrée aux États-Unis, les sénateurs travaillent aujourd'hui à une meilleure gestion des personnes signalées comme dangereuses par leurs ambassades dans les pays dits sensibles. En se basant sur les travaux menés par le FBI, ils étudient en ce moment, les procédures de contrôle qui n'auraient pas fonctionné en décembre dernier. Dans un billet paru dans le Washington Post, un auteur anonyme révèle que la baisse d'attention des personnels en charge de surveiller le trafic aérien est liée à un nombre trop important de fausses alertes qui ont fini par lasser les hommes de la sécurité. « À force de crier au loup, on finit par ne plus s'inquiéter quand quelqu'un en voit un » explique l'auteur qui pense que les mesures d'entrées sur le territoire américain doivent être renforcées de façon drastique.

Les sénateurs étudient également les mesures actuellement en place dans les aéroports israéliens pour étudier le comportement des passagers et repérer les cas suspects. Une mission d’étude dans les bureaux très secrets des sociétés qui développent de tels outils est même prévue à la fin du mois. Enfin, dans la très longue liste des présentations technologiques souhaitées, de nouveaux outils de localisation des personnes seront discrètement, et secrètement, détaillés aux sénateurs.
Selon toute vraisemblance, des propositions concrètes sur le sujet devraient être formulées avant la fin du mois de février. Il est à ce jour quasi certain que le contrôle renforcé des passagers à l'embarquement, dans leur pays d'origine, deviendra l'une des règles essentielles pour entrer sur le sol américain.