Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Êtes-vous prêts pour une journée sans portable ni mail ?


Avec une moyenne d'une quarantaine de mails par jour et presque autant de coups de fil sur son portable dans les grandes entreprises, la technologie peut offrir aux voyageurs ce qu'elle a de meilleur comme ce qu'elle a de pire. C'est en partant de ce constat, que des membres de la Business Travel Association viennent d'émettre une idée simple : une journée par semaine sans mobile et sans mail. Ils sont les premiers à reconnaître que l'idée peut sembler farfelue, voire impossible à appliquer tant ces deux outils sont devenus essentiels à la pratique des affaires.



«Dans bien des entreprises, le lien permanent qui unit le voyageur à ses outils électroniques est devenu un poids dont il aimerait bien se séparer de temps en temps», précise Andrew Katz, l'un des initiateurs de cette journée. « Aujourd'hui, l'économie nous impose de suivre en permanence ce qui se passe sur le terrain et d'accepter d'être dérangé à toute heure, non pas parce que le besoin s'en fait réellement sentir mais parce que la technologie donne à vos interlocuteurs le moyen de vous joindre». Ce constat, dressé à l'occasion d'une rencontre qui s'est déroulée à l'université de Stanford à Palo Alto en Californie, conforte de plus en plus l'idée que le numérique, "C'est l'art de repasser la patate chaude à un supérieur hiérarchique que l'on pourra joindre immédiatement en cas de besoin".
«Au-delà de la simple utilité du matériel, il faut bien constater que l'on perd de plus en plus le sens des responsabilités en ayant systématiquement sous la main les contacts de ceux susceptibles de prendre une décision quelle qu'en soit son importance», commente Andrew Katz. Et de préciser : «Il est plus facile de téléphoner à son agence de voyages en disant que l'on a un problème sur le terrain que d'essayer de régler le problème. Le lien de subordination entre le client et le fournisseur est alors amplifié par cet accès direct à celui censé se débrouiller avec les difficultés que vous rencontrez». Ce sont ces constats qui conduisent les initiateurs de cette journée à penser qu'il est possible, outre le dialogue interne que l'on retrouvera, de gérer soi-même sur 24 heures un environnement professionnel qui ne s'est guère complexifié ces dernières années. Bien au contraire. Il reste à convaincre les utilisateurs, comme les patrons, à jouer le jeu de ce retour temporaire vers le passé. Beaucoup se sont débrouillés pendant des décennies sans mail et sans téléphone. Et ils sont encore là pour en témoigner. Preuve que l'on peut survivre à l'âge de pierre informatique!

Marc Dandreau

Mardi 5 Octobre 2010


Notez


1.Posté par Luc Bazin le 06/10/2010 07:56
C'est impossible à mettre en œuvre même si l'idée fait rêver. Moi je reçois près de 200 mails par jour. Plus de 90% d'entre eux sont inutiles et servent uniquement à couvrir des collaborateurs qui ne veulent pas se responsabiliser. Alors une journée... Impossible.

2.Posté par Yann LE GOFF le 06/10/2010 09:09
Celà pourrait être une belle occasion de tester un plan de crise non conventionnel. Imaginez une "rupture" de réseau internet, mail... Fiction ou réalité, c'est pourtant une prédiction que beaucoup d'experts partagent... A méditer...

Autre problème qu'aborde Luc Bazin ci-dessus : les mails CYA. Vous connaissez pas ??? Ce sont les mails dits "cover your ass" (protège ton c..). Je l'ai écrit, vous le saviez, je vous avez prévenu et patati et patata... Une véritable polution.

La proposition d'Andrew Katz est certes respectable mais l'édition d'une charte d'utilisation des moyens de communication et une formation digne de ce nom dans les universités du monde serait tout de même plus "réaliste" mais aussi plus factuelle.

P.S : 5 minutes pour lire l'article, les posts, répondre et déjà 6 mails ! Pffffff...


3.Posté par Bon sens le 06/10/2010 09:35
"Beaucoup se sont débrouillés pendant des décennies sans mail et sans téléphone"... Pourquoi écrire ce genre de phrase qui ne veut rien dire du tout puisque ces moyens n'existaient pas!
Le problème n'est pas celui des outils et de la technique, le problème est celui du comportement des individus face à la technologie actuelle.
Et vouloir inciter les gens à ne pas utiliser pendant un jour son portable et son mail est une façon de les inciter à faire la grève des outils. C'est attraper le problème par le petit bout de la lorgnette! Mieux vaudrait les inciter à ne pas appuyer pour un oui et sur un non sur la gachette comme s'ils jouaient au flipper!
Le problème est que les gens écrivent tout ce qui leur passent par la tête... tout comme les journalistes parfois, non?

4.Posté par Florine le 06/10/2010 10:19
Totalement farfelue en effet!!!!! cette journée ne ferait que nous faire prendre du retard dans notre gestion des dossiers et des demandes ...... c'est bien beau de sortir de grandes phrases comme " Beaucoup se sont débrouillés pendant des décennies sans mail et sans téléphone ", cependant il ne faut pas oublier que la technologie est là car les besoins et les attentes des clients ont évolué ...... quelle idée ! on ne peut plus se permettre de travailler comme "à l'âge de pierre" !