Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Etihad répond à une étude contestée par une étude contestable


La bataille des études sur le ciel ouvert américain fait rage. Après la mise en cause des aides américaines aux compagnies US, Etihad publie une nouvelle étude sur les bienfaits de l’open sky aux USA. Là encore, la compagnie manipule les datas, sans jamais mentir mais en omettant bien des points.



Comment adapter la vérité aux faits ? En enfonçant des portes ouvertes. Et dans ce domaine, l’enquête confiée par Etihad à Edgeworth Economics est intéressante car, selon les informations publiées, la compagnie du Golfe affirme que «Contrairement aux accusations des Trois Grands transporteurs américains (Delta Air Lines, American Airlines et United Airlines), les services introduits par Etihad Airways et d'autres transporteurs du Golfe aux États-Unis ont augmenté la concurrence et le choix des consommateurs». Dont acte !

Mais le plus intéressant réside dans l’assertion, sans fondement clair, autour des marchés de l’aérien vers l’Inde : «Les compagnies américaines et leurs partenaires européens ont gagné 223 000 nouveaux passagers sur des lignes du sous-continent indien depuis 2009»… Sans doute appartenaient-ils à la compagnie d’Abu Dhabi qui les aurait largement offerts à ses concurrents? Un argument qui ne tient sur aucun constat IATA concret.

Et la suite est à la hauteur : «Les tarifs d'Etihad Airways sur ces routes sont compétitifs, contrairement aux allégations selon lesquelles les transporteurs du Golfe « nuisent » à ces compagnies aériennes ». Explications bienvenues !
 
Et pour enfoncer le clou de la désinformation, Etihad y va de son couplet « technique » : « L'étude, menée par le leader du conseil basé aux Etats-Unis, a constaté que sur les routes où Etihad Airways est en concurrence avec les trois plus grands transporteurs américains et leurs partenaires d'alliance mondiale, celles-ci ont transporté plus de passagers, en dépit d'avoir perdu des parts de marché sur certaines routes ». Et pour justifier cette assertion comme bien d’autres, Etihad donne des exemples peu marquants tant ils reposent sur de simples interprétations de chiffres à qui il est simple de faire dire tout et son contraire.

Le procédé manque de panache d’autant qu’il se place sur le terrain des études peu transparentes, utilisé par les compagnies américaine… Pour en reproduire les mêmes défauts. Etihad utilise les ressorts éculés de la désinformation. Dommage car la compagnie a bien d’autres arguments à faire valoir pour justifier de son existence. Jouer avec les chiffres et leur interprétation ne fera pas avancer cette bataille concurrentielle dont la compagnie du Golfe possède les clés vers et en provenance d’Asie et d’Inde. Il reste à conquérir les USA, c’est tout l’enjeu de ces échanges « améliorés ».






1.Posté par padakor le 26/05/2015 07:30 (depuis mobile)
Article spécieux de lobbyist américain. Rien que de plus banal. Le comportement habituel des sociétés américaines dès qu''un concurrent remet en question leur position dominante, pour ne pas dire leur hégémonie.

2.Posté par Alain Vanier le 26/05/2015 07:52
@padakor Quand vous perdrez votre emploi parce qu'un pays finance une compagnie aérienne vous irez leur dire que c'est une vision de "lobbyiste américain un peu spécieux". Avez vous vu et lu ce qui s’écrit sur la gestion humaine des salariés des compagnies du Golfe ? On va se marrer quand la CGT ira discuter avec eux !
Au fait pourquoi ni Emirates, ni Qatar se défendent ? Une idée ?
Bon courage
Alain