Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 30 Juin 2011

Étude Amadeus : les nouveaux « spots » du trafic aérien



Une analyse réalisée récemment par Amadeus et son partenaire airconomy souligne que le trafic depuis et vers les pays de la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) affichent la croissance la plus importante, tandis que les lignes traditionnellement dynamiques entre l’Amérique du Nord et l’Europe continuent de stagner.



Étude Amadeus : les nouveaux « spots » du trafic aérien
L’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient, suivis de l’Europe, sont devenus les régions clés du voyage aérien inter-régional sur de longues distances, selon l’étude réalisée avec la solution de veille stratégique Amadeus Total Demand développée par airconomy. Le rapport examine les évolutions de la demande de liaisons inter-régionales de la part des passagers partout dans le monde sur ces deux dernières années, en comparant le premier trimestre 2009 aux premiers trimestres de 2010 et 2011.
La demande de liaisons aériennes entre l’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient a connu un taux de croissance annuel moyen de plus de 13 % et a représenté près de 3 millions de passagers par mois au premier de 2011. Parmi les trajets entre deux villes qui connaissent la plus forte croissance, Dubaï reste la principale provenance et destination, notamment avec les vols Dubaï-Bombay, Dubaï-Karachi et Dubaï-Delhi.
Le trafic entre le Moyen-Orient et l’Europe a connu une expansion spectaculaire de 10,7 % ces deux dernières années, créant un marché d’environ 2,4 millions de passagers par mois. Dubaï, Londres et Paris ont fortement contribué à cette évolution, les liaisons Londres-Tel Aviv, Paris-Le Caire et Dubaï-Londres constituant des exemples de cette rapide progression. «Le Moyen-Orient est souvent considéré à tort comme un lieu de correspondance. Or, nos données mettent en évidence que cette région du monde a sensiblement progressé en tant que provenance ou destination finale dans cette partie du monde», souligne ainsi David Doctor, Director, Airline and Travel Agency Distribution chez Amadeus.
La demande européenne à destination et en provenance d’Asie-Pacifique a ajouté pas moins de 4,8 % à un flux aérien qui est déjà le plus important dans le monde, ce marché concernant près de 3,5 millions de passagers. Sur les liaisons entre les villes ayant le plus contribué à cette croissance, Londres est le site le plus animé sur le plan des voyages. Londres-Bangkok, Londres-Delhi et Londres-Hong Kong comptent parmi les principales liaisons stimulant cette expansion. Les flux aériens inter-régionaux sur d’autres marchés, même s’ils représentent un volume important de passagers en termes absolus, ne sont pas parvenus à afficher un rythme de croissance du même ordre que ceux entre l’Asie-Pacifique, l’Europe et le Moyen-Orient. Ainsi, les flux de passagers entre l’Amérique du Nord et l’Europe ont stagné depuis 2009, malgré la reprise économique. À 6,1 %, la demande de vols entre l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique a enregistré la plus forte augmentation des flux intercontinentaux pour la région de l’Amérique du Nord.
Les économies BRIC, en particulier le Brésil et la Russie, constituent aussi les plus puissants moteurs activant les flux de trafic dans le monde. La Chine et l’Inde progressent bien, elles aussi, mais à un rythme plus lent. Le trafic de passagers entre le Brésil et le Moyen-Orient est en hausse de 77 % ; entre le Brésil et la Russie de 63 % ; entre le Brésil et l’Inde de 34 %. Les flux de voyageurs se sont amplifiés de 41 % entre la Russie et l’Amérique du Sud ; de 31 % de la Russie vers l’Afrique et de 27 % de la Russie vers l’Asie-Pacifique.
Les centres économiques émergents mondiaux sont aussi en tête de la croissance intérieure. Le trafic intérieur augmente au Brésil de 28 % ; en Russie de 23 % ; et en Chine et en Inde de 14 %. La Chine est le deuxième marché aérien intérieur en termes absolus, avec environ 20 millions de passagers.