Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 24 Décembre 2009

Eurostar, la bataille des responsabilités ne fait que commencer



Si tout semble être rentré dans l'ordre après la gigantesque panne rencontrée par Eurostar, la bataille entre Eurostar et Eurotunnel ne ferait que commencer. Selon des sources internes, Eurostar n'aurait obtenu que des explications confuses d'Eurotunnel quant aux systèmes de ventilation du tunnel sous la Manche.



Eurostar, la bataille des responsabilités ne fait que commencer
Eurostar serait persuadé qu'un défaut structurel de ventilation pourrait être à l'origine des pannes rencontrées dans le tunnel sous la Manche. Pannes rencontrées par très grands froids (et conditions de neige particulières) voire par très fortes chaleurs.

A ce jour, Eurotunnel n'a pas souhaité commenter cette information se bornant à préciser qu'une enquête est en cours. Pour autant, l'exploitant précise que de tels pannes sesont déjà produites à Lille en 2002 set 1996. Et dans un communiqué, d'ajouter : "Pour dissiper les ambiguïtés et lever toute confusion, Eurotunnel précise que son infrastructure n’a jamais cessé d’être opérationnelle au cours des quatre derniers jours. L’exploitation de son système de transport a repris samedi à 5 h 30 et, jusqu’à ce jour lundi 21 décembre, 10 h, il a permis sans interruption de service le transport de 17.000 véhicules à travers la Manche".




1.Posté par Guillaume le 29/12/2009 10:40
EUROSTAR

- Après avoir maudi la neige made in Normandie
- s’être défaussé de ses responsabilités sur Eurotunnel
- avoir reconnu à mots couverts (contraint et forcé) que ses locomotives avaient déjà connu des problèmes de choc thermique
- Déclaré que ceux-ci étaient identifiés et résolus
- Avoir rétabli sur ordre partiellement le trafic
- Vient de trouver une nouvelle justification à ses déboires : c’est la faute de la ventilation du tunnel !

A quoi sert donc cette enquête menée par des personnes qualifiées « auto choisies » ce dont on peut s’étonner, puisqu’elle semble dans l’esprit des responsables d’Eurostar déjà bouclée : rien ne découle finalement de leur responsabilité !
Il est vrai que 2009 fût une année difficile pour M. PEPY puisqu’il a commencé (fermeture contestée de la gare St Lazare) et fini l’année (arrêt du trafic Eurostar) en se faisant « remonter les bretelles » par sa hiérarchie ! Mais est-ce bien une raison suffisante pour gérer cette crise aussi lâchement !
N’eût-il pas été plus honnête de reconnaître qu’une faille technologique du matériel et un défaut d’organisation ont engendré la colère légitime des passagers.
Faire en sorte que l’actualité mette uniquement en évidence à l’avenir le caractère indispensable et exceptionnel de ce lien transmanche dont à l’évidence on ne saurait plus se passer.
Cette polémique est vraiment navrante.