Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Faites partie du milieu, ce n'est pas si grave !




Dans la cabine d’un avion de ligne, coincé sur le siège du milieu entre deux armoires à glace, le voyageur profite d’un confort équivalent à celui du métro parisien à l’heure de pointe. Aucune intimité pour le travail, des accoudoirs taillés à coups de serpe dans une queue de cerise et des contorsions acrobatiques pour s’extraire de son siège pendant le vol. Selon une étude US, les voyageurs américains préfèrent aller chez le dentiste que de se retrouver sur le siège du milieu dans l’avion. Et vous ?

Sur le billet d’avion, la petite lettre accolée au numéro de siège peut déterminer les conditions d’un voyage réussi, ou au contraire d’un véritable cauchemar. Telles sont les conclusions d’une étude américaine signée 3M portant sur le regard des voyageurs US sur « le siège du milieu ». La majorité des 800 passagers interrogés préfère aller chez le dentiste, se rendre à un rendez-vous galant « à l’aveugle » ou encore être coincée dans les embouteillages plutôt que de se voir attribuer le siège du milieu dans un avion de ligne. La moitié d’entre eux préfère même prendre le prochain vol si cela peut leur éviter cette inconfortable posture.
Au top five des gènes occasionnées, on retrouve le voisin qui regarde par-dessus votre épaule, les difficultés à l’enjamber pour se rendre aux toilettes ou encore la possibilité d’avoir un voisin très corpulent. Autant de thèmes auxquels se sensibilisent de plus en plus les voyageurs d’affaires, éloignés des spacieuses business class par la sobriété des méthodes modernes du travel management.
Et si je vous disais qu’il est possible d’éviter de se retrouver pris au piège entre deux passagers qui trouvent votre épaule tout à fait digne d’un oreiller, de ne plus jamais voyager sans même un accoudoir à votre disposition ? Et bien je mentirais. Mais il est tout de même possible de réduire la possibilité que cela arrive. Tout est question d’aménagement des avions. Si vous volez sur une compagnie qui utilise beaucoup de Boeing 747, comme British Airways, Qantas et American Airlines, vous aurez plus de chance de tomber sur « le siège du milieu ». Le B747 est l’avion dans lequel les probabilités de se retrouver coincé sont les plus fortes : une chance sur 2,64. A l’inverse, les chances d’éviter le siège du milieu augmentent dans un B777, et encore plus dans un B767, avec une chance sur huit selon les statistiques du Book of Odds américain. Le choix de l’avion et de la compagnie qui assurent les liaisons que vous empruntez vous permet d’ajuster le confort de vos voyages ou de ceux de vos collaborateurs. Une variable de plus pour vos tableaux de bords ! Ne me remerciez pas, chers Travel Managers !
Mais c’est parfois inévitable, l’avion est plein et on tire le mauvais numéro, ou plutôt la mauvaise lettre. Alors pour tirer le meilleur parti de ce voyage, la société 3M a publié un petit guide sur le net intitulé «Middle Seat Survival Guide», ou comment négocier gentiment un des accoudoirs avec les deux armoires à glace susmentionnées.

Alexis Dufour

Dimanche 7 Mars 2010


Notez


1.Posté par Un TM parmis tant d'autres le 08/03/2010 08:55
Excellent ! D'où l'importance de prendre sa carte d'embarquemeent sur le NET et de choisir son siège. Les TM peuvent le conseiller aux voyageurs et surtout donner des instructions à leur TMC afin de mettre ce paramètre en préférence dans les profils voyageur.

Par contre, impossible de prévoir la proximité d'un bébé vociférant... Une idée d'article Monsieur Dufour ! Qui rédige le kit de résistance aux hurlements des bambins ou à la mâitrise des hyperactifs ?