Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 13 Avril 2011

Fausse alerte à la bombe : trois ans de prison pour un passager ivre



Un passager anglais vient d’être condamné à trois ans de prison pour avoir lancé une fausse alerte à la bombe durant un vol d’Etihad Airways entre Melbourne et Londres Heathrow via Abou Dabi. L’incident remonte au mois de janvier dernier : il serait dû à l’ivresse du voyageur, combinée avec la prise d’antidépresseurs. Une nouvelle illustration des dangers de l'alcool dans les airs , évoqués récemment.



Fausse alerte à la bombe : trois ans de prison pour un passager ivre
La sévérité de la sentence devrait servir de leçon au voyageur anglais et même avoir valeur d’exemple à plus grande échelle. La Cour d’Assise de Chelmsforrd, en Angleterre, s’est voulue intraitable dans son verdict. Il faut dire que la « mauvaise blague » de James Glen, avait nécessité l’escorte par deux avions de combat britanniques de l’Airbus A340 d’Etihad, qui transportait 163 passagers. L’appareil avait dû être détourné vers Stansted au lieu de Londres, après que le passager ait évoqué la présence d’une arme à feu à bord, et la possibilité de faire exploser l’avion. Autre circonstance aggravante : hasard du calendrier, la fausse alerte a eu lieu le même jour que l’attentat dont a été victime l’aéroport de Moscou, tuant 35 personnes. Pour sa défense, James Glen s'est dit particulièrement tendu à l'idée d'effectuer ce vol : il n'avait pas pris l'avion depuis près de 20 ans, et aurait donc recouru à l'alcool et à des anti-histaminiques pour surmonter sa pression. Bien mal lui en a pris...