Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 31 Mai 2011

Finnair inaugure Singapour



Privilégier la route du nord pour atteindre l’Asie, l’idée est aujourd’hui payante. Après la Chine ou le Japon, Finnair vient d’ouvrir la ligne vers Singapour au départ d’Helsinki. «Plus qu’un pari, une philosophie», explique Mika Vehviläinen, CEO de la compagnie qui tient ainsi à rappeler les valeurs de Finnair et qui préciser que «La stratégie de la compagnie sur l’Asie a très bien fonctionné. La liaison vers Singapour est adaptée à notre cible principale de voyageurs d’affaires qui se déplacent entre l’Europe et l’Asie.»



Le CEO de Finnair Mika Vehviläinen à gauche, avec le Directeur de l'aéroport d'Helsinki Juha-Pekka Pystynen
Le CEO de Finnair Mika Vehviläinen à gauche, avec le Directeur de l'aéroport d'Helsinki Juha-Pekka Pystynen
«Il faut savoir répondre aux demandes de nos clients et les anticiper», a souligné Mika Vehviläinen, à l’occasion de la cérémonie officielle qui s'est déroulée lundi 30 mai dans le hall même de l’aéroport d’Helsinki, à quelques pas de la porte d’embarquement. «L’Asie est aujourd’hui une très forte destination économique et Finnair ne pouvait être absent d’un marché aussi vaste et d’un accès direct avec le Nord de l’Europe». De fait, Singapour devient la 10ème destination asiatique de Finnair, qui propose d’ores et déjà au départ de Paris via Helsinki des liaisons vers le Japon (Tokyo, Osaka et Nagoya), la Corée du Sud (Séoul), la Chine (Pékin, Shanghai, Hong-Kong), la Thaïlande (Bangkok) et l’Inde (Delhi). Autre point fort, grâce à OneWorld, les passagers qui voyagent à partir de Singapour pourront désormais relier le réseau des partenaires de Finnair et rejoindre l'Australie, la Malaisie ou d’autres destinations en Indonésie.

L’Asie via la Finlande ?

Le vrai pari sera de convaincre les européens du sud de faire cet arrêt finlandais. «Cette nouvelle ligne vers Singapour renforce la position de l’aéroport d’Helsinki comme plaque tournante en Europe du Nord», souligne Juha-Pekka Pystynen, Directeur de l’aéroport d’Helsinki. Pour l’exploitant, c’est même une reconnaissance de la qualité de services offerte aux voyageurs. «Nous avons à la fois un sauna accessible à tous et un salon qui respecte les codes créatifs du design finlandais», poursuit le patron de l’aéroport qui insiste sur «la douceur des lieux et une volonté extrême de reposer le voyageur avant un long périple». «Le choix de la Finlande est géographiquement logique», conclut en souriant Mika Vehviläinen «On a parfois tendance à oublier que la terre est ronde !»

Un vol qui ne supporte bien que la classe «Affaires»

Pour que le passage par Helsinki vers l’Asie soit intéressant, il faut le vivre en classe affaires, d’autant que les tarifs de Finnair sont plutôt compétitifs et que les contrats corporate sur ces destinations sont assez bien adaptés aux attentes des acheteurs. Inutile de le tenter en classe éco. A peine 54 € de différence avec les vols directs au départ de Paris et disons le tout de go, la rigueur nord européenne ne plaide pas pour la classe économique, un peu froide et aux services spartiates. A éviter. Les classes éco d’Air France ou de Singapore Airlines au départ de Paris, ou celles de British Airways et de la Lufthansa pour des départs de province avec escales sont plus attractives. Et sans doute plus adaptées à ce très long courrier. «Nous sommes fiers d’avoir une business class qui plait à nos voyageurs», affirme Mika Vehviläinen qui reconnaît qu’une forte concurrence s’est installée en Europe avec l’arrivée des compagnies du Golfe.

Qui dit premier vol évoque naturellement une petite période de réglage et d’adaptation. Finnair souhaite qu’en quelques jours la ligne soit rodée et totalement opérationnelle. Force est de remarquer qu’au départ d’Helsinki, tout a été fait pour atteindre cet objectif. Il reste à connaître l’attrait qu’elle aura sur les acheteurs et les travel managers. «Pour le savoir et surtout l’apprécier, il faut la tester», conclut Mika Vehviläinen. L’invitation est lancée.

Marcel Lévy

Patique

En France, Finnair propose 5 vols par jour au départ de Roissy CDG2 à destination d'Helsinki et 3 vols par semaine de Nice à Helsinki d'avril à octobre. A l’aller, le vol Finnair AY 874 décolle de Paris CDG à 19h00 et atterrit à Helsinki à 23h00. Le vol Finnair AY 081 décolle d’Helsinki à 23h40 et arrive à Singapour le lendemain à 16h10.
Au retour, le vol Finnair AY 082 part de Singapour à 23h30 et atterrit à Helsinki le lendemain à 06h35. Puis le vol AY 871 décolle d’Helsinki à 07h35 et arrive à Paris CDG à 09h40.