Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Finnair veut faire découvrir sa "route de la soie"


Après deux années peu fructueuses, Finnair devrait annoncer à nouveau des bénéfices lors de la présentation de ses résultats 2012, le 8 février prochain. Et cette année, la compagnie finlandaise va tenter de faire oublier (un peu) son image de transporteur du Père Noël et des aurores boréales pour faire valoir les qualités de sa «route de la soie», avec 13 destinations asiatiques.



Finnair veut faire découvrir sa "route de la soie"
En 2013, Finnair proposera 60 destinations à travers le monde dont 13 en Asie. Très implantée sur ce continent, la compagnie finlandaise ajoutera deux destinations à partir du 14 juin 2013 : Xi’an en Chine et Hanoi au Vietnam. Elles seront desservies toutes les deux par trois vols hebdomadaire, disponibles au départ de Paris CDG via une correspondance à Helsinki.
Se rendre en Asie en passant par la Finlande plutôt qu’en vol direct ne semble pas l’itinéraire le plus logique de prime abord pour un Travel Manager. Mais Javier Roig, Directeur des Ventes Finnair Europe du Sud (France, Espagne, Italie et Portugal) défend cet itinéraire «Être basés à Helsinki et survoler la Russie nous permet d’être la route la plus courte entre l’Europe et l’Asie». En effet, entre Paris et Tokyo le trajet par la Sibérie est de 9741 km contre 11 064 km pour un vol passant par une autre route. «De plus, les Finlandais aiment la fonctionnalité et notre aéroport d’Helsinki -primé plusieurs fois - en est le parfait exemple. Le transit entre deux vols peut s’y faire en minimum 35 minutes», ajoute t-il. Ces avantages rendent ces vols avec correspondance moins chronophage, et parfois intéressants pour les voyageurs d’affaires. Mais les passagers, et plus particulièrement les Français, privilégient les directs sans étudier ces options.
Finnair va donc travailler cette année à faire découvrir l’alternative qu’elle propose par ses prix d’appel, ses promos et son offre étendue. Par exemple actuellement Chongqing – seule compagnie européenne à s’y poser en propre - est à partir de 519 € et Hong-Kong à partir de 569 €. «Beaucoup d’entreprises ont mis en place des politiques de réduction de leurs coûts. Nos prix, plus bas que nos concurrents, devraient les convaincre de tester nos vols et de nous adopter», ajoute le directeur des ventes Europe du Sud.

Pour séduire les passagers européens, Finnair a d’ailleurs travaillé sur sa Business. Sur les vols internationaux, ses avions sont équipés de sièges-lits plats en disposition 1-2-1 donnant un accès facile au couloir. De plus, cette année, elle proposera lors du repas un service au plat présenté dans une vaisselle imaginée par le designer finlandais Marimekko. «Nous n'avons pas de classe Eco premium, et nous n’avons pas en projet d'en avoir. Notre classe Économique est très spacieuse car elle a été pensée pour les Finlandais», plaisante t-il. «Nos avions sont ainsi équipés de 20 sièges en moins que nos concurrents», précise t-il. Finnair ne se concentre pas uniquement sur l’Asie, elle lancera également trois nouvelles liaisons estivales au départ d’Helsinki, vers Tel Aviv en Israël, Antalya en Turquie et Palma de Majorque en Espagne en juin.






1.Posté par Circuitschine le 23/01/2013 05:02
Believe that it will be more convenient to travel to China later.