Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 20 Mars 2012

Google dans le colimateur de Bercy pour ses recettes publicitaires



Le fisc est aux basques de Google France : selon l'Express.fr, le moteur de recherche n'aurait pas déclaré en France mais en Irlande des revenus touchés en France, pour limiter son chèque aux impots. Une pratique qui pourrait lui valoir un redressement de 100 millions d'euros !



iStock Luis Pedrosa
iStock Luis Pedrosa
Si certains croyaient que Google était une œuvre philanthropique au service d'internet, cette histoire va démontrer que c'est aussi et sans doute surtout une entreprise de la net-économie. Si le moteur de recherche est utilisé quotidiennement par les entreprises et les voyageurs d'affaires, il a généré en 2010 en France un chiffre d'affaires significatif , en publicité mais aussi en vente de mots-clés : pas moins de 68,7 millions d'euros. Mais c'est peu au regard des 2,5 milliards d'euros au Royaume Uni. Est-ce parce que la majeure partie du net est en anglais ? La différence semble en tous cas avoir avoir attiré l’œil des services fiscaux. Bercy se refuse à tout commentaire, mais selon le site lexpress.fr, une perquisition aurait eu lieu le 30 juin dernier pour effectuer «la saisie de nombreux mails, factures, et autres contrats afin de déterminer le montant de l'impôt sur les sociétés et la TVA dont ne s'est pas acquitté le moteur de recherche entre 2008 et 2010», écrit l'express.fr. «Google se conforme aux législations fiscales de tous les pays dans lesquels l'entreprise opère, et nous sommes convaincus d'être en conformité avec la loi française», a indiqué à l'AFP un porte-parole de Google France. L' enquête fiscale est en cours.