Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Grève Air France : les pilotes reçus au Ministère vendredi


Le SNPL avançait mercredi un taux de plus de 60% de grévistes, du même ordre que la veille, alors que pour mardi, la direction d'Air France évoquait 30% chez les pilotes et 15% chez les hôtesses et stewards. Le syndicat des pilotes, en pointe dans le mouvement, regrettait l'absence de dialogue pendant la grève. Il sera reçu vendredi au Ministère.



Cette rencontre peut elle être un vrai dialogue ? Le ministre des Transports Thierry Mariani a fait savoir qu'il était "hors de question" que le gouvernement "bouge sur le texte", qui est "non seulement utile mais indispensable". Les pilotes, meneurs du mouvement contre le projet de loi encadrant le droit de grève, se disent près à poursuivre leur mouvement à chaque étape législative,
et le texte doit être examiné au Sénat le 15 février. Le Président du SNPL Yves Deshayes a indiqué à l'AFP "On ira à cette réunion (...) avec en tête que ce que l'on obtiendra ou pas à cette réunion conditionnera la suite du mouvement", rappelant que l'actuel préavis de grève était reconductible. Selon les syndicats, le texte est une attaque du droit de grève et n'apporte aucune amélioration au dialogue social. Le président du SNPL remarque que "Malgré l'impact de la grève (...) on n'a pas eu de trouble à l'ordre public dans les aéroports, tout s'est passé correctement, car les compagnies, avec un préavis qui était assez long et sans préavis individuel, ont réussi à s'organiser". Pour lui, "La preuve est faite que cette loi n'est pas nécessaire ni utile".