Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Grève des pilotes: Air France poursuit les négociations


Alors que la direction d'Air France – KLM présentait le plan Perform 2020 aux financiers et à la presse le 11 septembre 2014, le premier syndicat des pilotes de la compagnie française SNPL AF Alpa promettait une grève "massive" dès le 15 septembre. Interrogé sur le sujet, Alexandre de Juniac a souligné que les négociations se poursuivaient.



Air France espère éviter le conflit avec ses pilotes «Une grève n'est jamais une bonne nouvelle pour une compagnie», a confié Alexandre de Juniac lors de la session question-réponse de la présentation du plan Perform 2020 à la presse. Il a ajouté qu'il ne comprenait pas cette action musclée contre le développement de Transavia. «C'est étrange d'avoir une grève sur un projet qui propose de la croissance et de nouveaux emplois et repose sur le volontariat». Il a rappelé que le transfert de pilotes vers Transavia n'est pas une nouveauté. 36 navigants sont déjà partis sur la low-cost par le passé.

Outre la grève, que se passera-t-il si la compagnie ne parvient pas à trouver un accord avec ses pilotes ? «Nous continuerons de suivre l'accord signé auparavant. C'est à dire que Transavia poursuivra son activité seulement avec ses 14 avions», explique Frederic Gagey, patron d'Air France. La montée en puissance de la low-cost serait alors remise en cause. «Nous laisserions Transavia France en l'état et développerions plus rapidement Transavia Europe. Et malheureusement, nous serions obligés de laisser des slots stratégiques d’Orly à nos concurrents low-cost», prévient, Alexandre de Juniac.