Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 17 Décembre 2014

HRG regarde du côté de 2015



L'heure est aux tendances à venir pour l'année qui s'annonce. HRG ne faillit pas à la règle et prévoit que le respect des programmes voyage, l'amélioration de l'analyse des données et la gestion des risques liés aux voyages seront au premier rang des priorités clients en 2015.



Améliorer l’adhésion aux politiques voyages, voilà l'un des objectifs annoncés des clients de la TMC. Et pour y parvenir, HRG constate qu'une analyse plus efficace des données permettra de comprendre davantage le comportement des voyageurs, d’accompagner les changements de politiques voyages et de donner une meilleure visibilité des dépenses liées aux voyages.
 
Pour Stewart Harvey, directeur commercial du groupe HRG : «En 2015, les clients exigeront davantage des accords commerciaux qu'ils concluent avec les agences de voyage d'affaires…La situation macroéconomique reste stable dans l'ensemble et les clients cherchent à obtenir davantage sans pour autant altérer la qualité de service».
 
HRG constate également qu'il n'est pas toujours possible d'accéder aux technologies et aux services de voyage par l'intermédiaire d'un prestataire unique. Les clients cherchent donc à rassembler leurs technologies pour créer un programme commun cohérent afin de garantir la conformité, le contrôle et la réduction des coûts.
Autre objectif de la technologie, une meilleure utilisation des données de voyage et l'analyse plus fine des données de reporting. Cette gestion poussée du small data est une tendance soulignée par la TMC.
 
Enfin, HRG précise que «La consolidation, qui a été une fonction clé des programmes de voyage des clients ces dernières années, est essentielle pour améliorer les benchmark et les négociations avec les fournisseurs, la gestion des données, le suivi des voyageurs et le contrôle des dépenses». Cette globalisation de la consolidation monte en puissance depuis quelques années et se confirme, selon HRG, comme un outil d'analyse poussée des dépenses.
 
Dernier point, un peu usé aujourd'hui, la sécurité et la gestion des risques. HRG souligne «l'augmentation de l'instabilité géopolitique et des effets néfastes des incidents liés aux conditions météorologiques». Deux points déjà largement anticipés par les entreprises depuis 2012.