Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 16 Novembre 2009

HRS sur la même longueur d'onde qu'Amex



HRS a réalisé un sondage auprès de 200 de ses clients Travel Managers en 2008 et réédite en 2009. Résultats: les tendances sont le mêmes que pour le Baromètre Amex: des budgets en baisse en 2009, et un optimisme mesuré pour 2010.



HRS sur la même longueur d'onde qu'Amex
La crise économique a-t-elle eu un impact sur les voyages d’affaires ? Les entreprises ont -elles
fait des coupes sombres dans leurs budgets voyages, séminaires… ? Quelles mesures ont-elles
prises afin de revoir leur stratégie « voyages » ? Est-ce momentané ou cela reflète-t-il plus d’un
mouvement en profondeur… ?
En novembre 2008, en début de crise financière, HRS, leader européen de la réservation d’hôtel
en ligne, avait interrogé 200 de ses clients « travel managers ». Un an plus tard, alors qu’ouvre
l’EVP (Espace Voyages Professionnels), HRS les a de nouveau sollicités sur les mêmes questions.

Résultats :
• une baisse significative des budgets dédiés aux voyages d’affaires/séminaires a été enregistrée en 2009 comme le sondage effectué l’année passée le laissait prévoir.
• le marché du voyage d’affaires tend à se stabiliser. Les budgets « voyages d’affaires/séminaires » engagés en 2010 devraient rester peu ou prou similaires à ceux dépensés en 2009.
• Vigilance et orthodoxie financière seraient de rigueur en 2010.

Des résultats 2009 en phase avec ceux enregistrés en 2008 : prudence et optimisme mesurés
• 90,3 % des personnes interrogées en 2009 déclarent que leur direction leur a demandé de diminuer le budget Voyages d’Affaires. En octobre 2008 au début de la crise financière, 71,4 % d’entre elles avaient d’ores et déjà décidé de réduire ce budget. La tendance s’est donc confirmée durant les 12
derniers mois pour 77,5 % d’entre eux. Seules 20,2 % n’ont pas revu à la baisse ce budget en 2009.

• 67 % des entreprises ont demandé en 2009 à leurs collaborateurs de réduire leurs dépenses
lors des déplacements professionnels.

• 74,7 % des travel managers déclarent que la crise économique a changé leurs habitudes dans la gestion de leurs budgets « voyages professionnels et organisation séminaires ». Ils privilégient à 76,2 % désormais la classe économique aérienne et les hôtels ** (40,5 %). 63,7 % d’entre eux favorisant, en 2009, les conférences téléphoniques plutôt que des réunions de travail de visu nécessitant un déplacement ou des séminaires de travail (70 %).

• 88,8 % des interlocuteurs sondés indiquent avoir organisé en 2009 leurs séminaires en France plutôt qu’à l’étranger. Une tendance qui perdura en 2010 pour 89,8 %.

• Point positif, 61,8 % des travel managers pensent que le volume et le budget « voyage d’affaires » resteront stables en 2010 comparativement à ceux dégagés en 2009.

Ces différents résultats démontrent que la crise économique a eu des impacts directs sur les politiques « voyages d’affaires/séminaires » des entreprises françaises. Après une année 2009 durant laquelle les entreprises ont effectué des coupes claires dans leurs budgets, réalisé une chasse au gaspillage et aux dépenses non stratégiques, opté pour des mesures conservatoires, 2010 va sans doute marquer le pas en ce qui concerne la baisse des budgets sans qu’aucune augmentation ne soit programmée pour le moment.

La vigilance et une certaine orthodoxie financière restent donc de mise
Pour Olivier Mouchet, Directeur France HRS « Si la crise économique a eu un impact certain sur notre marché, elle a eu pour point positif d’amener de très nombreuses entreprises à remettre à plat leur politique en termes de voyages d’affaires et déplacements professionnels. Rationalisation des coûts, économie d’échelle, recherche de meilleurs tarifs, suivis budgétaires renforcés…., les Travel Managers font désormais la chasse au gaspillage tout en conservant les budgets nécessaires et obligatoires commercialement parlant. Points positifs : la crise aura été l’occasion de devenir plus raisonnable en termes de dépenses, d’être plus opportuniste et surtout, elle a permis de mettre en
place des solutions, comme celle-proposée par HRS.com, visant à rationaliser et optimiser les frais occasionnés par des déplacements professionnels et voyages d’affaires.».

Cette crise financière et économique aura donc eu pour conséquence d’obliger les entreprises à mieux s’organiser vis-à-vis de leurs politiques « voyages d’affaires » et de professionnaliser les process existants en ayant désormais recours à des interfaces leur permettant de piloter de manière pointue, ciblée, transparente et efficace les budgets dédiés.