Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Mercredi 15 Janvier 2014

Hôtellerie : des prix stables en France et en hausse dans les Amériques


HRS a dressé le bilan des tarifs hôteliers en 2013. La France a été plutôt épargnée par les hausses des prix. Par contre, les voyageurs d’affaires ont pu observer des augmentations plus en Europe et particulièrement forte dans la zone Aléna (USA, Mexique, Canada). New York reste la ville la plus chère au monde !



Globalement, l’hôtellerie française a connu une année en demi-teinte qui reflète la situation économique hexagonale, selon le bilan établi par HRS. Après un début d’année difficile, le regain du deuxième trimestre n’aura pas connu de confirmation avec notamment un dernier trimestre difficile. Ainsi, l’hôtellerie parisienne a joué la stabilité. Paris termine pour la première fois un exercice avec un ADR (Average Daily Rate) équivalent à celui de l’année précédente (+0,35%/134€ la nuit). «Une situation qui s’explique à la fois par un besoin de maîtrise des dépenses hôtelières par les entreprises (corollaire d’une conjoncture économique tendue), par l’absence de grands rendez-vous biennaux comme le Mondial de l’Automobile ou encore par l’émergence de formules d’hébergements alternatifs qui impactent le taux d’occupation de hôtels parisiens et in fine exercent une pression à la baisse sur leurs tarifs», explique HRS. La province qui a accueilli plusieurs événements importants (Vinexpo à Bordeaux, la Braderie de Lille, Championnat du monde de voile à Marseille, Festival du Cinéma et le salon TaxFree à Cannes…) a montré des signes de résistance plus importants. Nice affiche la plus forte hausse (+7,6%/118€ la nuit), Lyon se stabilise (+0,4%) alors que seuls Toulouse (-0,2%) Grenoble (0,6%) connaissent un léger fléchissement de leur ADR. Enfin, au niveau catégoriel, le milieu de gamme subit davantage la pression tarifaire que les catégories économique et haut de gamme.

En Europe : des prix en hausse
Les tendances énoncées dans la précédente édition de l’étude Hotel Price Radar en septembre 2013 se confirment. Les performances hôtelières des pays européens s’harmonisent, même si les pays de la moitié nord de l’Europe affichent les plus fortes hausses tarifaires. Deux zones terminent l’année sur une note particulièrement élevée en terme d’ADR : le Royaume-Uni et les pays nordiques. Si les hôteliers londoniens n’ont pas pu maintenir le taux d’occupation de 2012 (jeux Olympiques), ils ont en revanche réussi à augmenter leur prix moyen (+3,6%/142€) tout comme ceux de Glasgow (+2,9%/87€), Bristol (2,4%/102€) et Manchester (+2,1%/98€). Néanmoins, les augmentations les plus marquées en Europe se situent dans les capitales scandinaves : Oslo (+5,5%/133€), Stockholm (+5,3% / 138€), Copenhague (+4,7% / 129€). L’Allemagne bénéficie toujours de la forte attractivité de ses salons professionnels (ITB, Salon du Livre de Francfort…). Hormis Berlin, le prix des nuitées augmentent dans les plus grandes villes allemandes : Cologne (+3,1% / 98€), Munich (+3% / 109€), Hambourg (+2% / 99€), Francfort (+1,4% / 98€).
Les pays d’Europe du Sud se maintiennent à un niveau proche de 2012 : Lisbonne (+0,7% / 78€), Milan (+0,5% / 106€), Rome (+1% / 97€), Barcelone (1,2% / 105€) ou Athènes (-0,9% / 78€). Seule l’hôtellerie madrilène connait une baisse significative de son ADR (-6,6% / 82€). Après une hausse en 2012, Istanbul chute en 2013 (-1%/93€) «conséquence probable d’un climat intérieur tourmenté», précise HRS. À noter enfin que Zurich conserve son statut de ville la plus chère d’Europe (145€) an dépit d’une baisse de 2,7 % de son ADR (Average daily rate).

L’Asie-Pacifique ralentit, la zone ALÉNA prend de la vitesse
En Asie, le triangle Chine-Corée-Japon présente un léger essoufflement avec des prix moyens en baisse (Tokyo : -19 %, Shanghai : -11 %, Séoul : -9%). De plus, le prix moyen des hôtels dans les mégalopoles chinoises est deux fois moins élevé (Beijing : 70€, Shanghai : 64€) que celui à Séoul (136€) ou Tokyo (134€). Globalement l’hôtellerie a connu un recul tarifaire sur la zone Asie-Pacifique : Bombay (-12,4%), Kuala-Lumpur (-8,5%), Hong-Kong (-4,4%), Sydney (-1,1%). On remarque aussi une forte disparité tarifaire entre des villes comme Sydney (174€), Singapour (144€) et Hong-Kong (140€) qui affichent les ADR les plus élevés puis Kuala-Lumpur (58€), Shanghai (64€) et Bangkok (65€) pour les moins élevés.
Par effet de halo, la reprise aux USA semble avoir eu un impact sur l’industrie hôtelière de la zone ALÉNA. New York redevient la ville la plus chère du monde et Mexico City connaît la plus forte poussée tarifaire des grandes métropoles mondiales. Rio bénéficie incontestablement de l’effet Coupe du Monde avec un prix à la nuitée (179€) qui frise celui de New York (187€).
Notez




Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.