Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 15 Mai 2009

Hôtellerie et aérien : les prix chutent pour les voyageurs d'affaires



Les prix moyens d’une nuitée et des billets d’avion pour les voyages d’affaires subissent un recul notable dans le monde entier au premier trimestre 2009, selon une étude comparative Egencia et une analyse des dépenses en voyages d’affaires.



Hôtellerie et aérien : les prix chutent pour les voyageurs d'affaires
L'agence spécialisée dans le voyage d'affaires a dévoilé aujourd’hui son étude comparative mondiale pour l’année 2009 qui explore le climat économique actuel ainsi que son impact sur les tendances du Travel Management et sur l’environnement fournisseurs des voyages d’affaires. Egencia s’est focalisée sur les principaux marchés d’affaires nationaux et internationaux, en Europe et en Amérique du Nord pour examiner les tendances du secteur, la recherche de fournisseurs et les conséquences sur la capacité des compagnies aériennes (nombre de sièges disponibles dans les avions) pour le reste de l’année.

En Europe
L’Europe allège sa capacité aérienne, plus récemment, avec les vols long courrier des compagnies américaines. La consolidation et les alliances font partie des indicateurs tarifaires en hausse. Alors que les compagnies européennes traditionnelles réduisent les prix sur le marché local, la forte valeur du dollar accroît les tarifs des vols internationaux. « La baisse du nombre de passagers, la diminution des demandes de voyages en classe intermédiaire (classe de réservation entre l’Eco et la Business) et le déclin persistant des prix du pétrole constituent les indicateurs tarifaires aériens en baisse en Europe pour les principales destinations affaires. Parallèlement, la réduction du budget consacré aux meetings et incentives, la baisse de l’offre des compagnies aériennes et des durées de séjour ont entraîné un recul de la demande, tirant ainsi à la baisse le prix des nuits d’hôtels », commente Christophe Pingard, Vice Président Egencia Europe. Les baisses les plus fortes pour les voyageurs européens sont enregistrées au Royaume-Uni, notamment à Londres avec -21% sur le prix moyen du billet et -18% sur le prix moyen d’une nuitée entre 2008 et 2009. Moscou est également concernée avec des baisses sur l’aérien et l’hôtellerie de respectivement -20 et -23%, ainsi que New York (-20% / -7%). Les reculs sont moins importants en France, avec une baisse de 7% sur le prix du billet pour Paris, et même une augmentation de 1% pour Lyon. Côté hôtellerie, la deuxième ville de France enregistre une hausse de 10% sur le prix moyen de la nuitée, et Paris une baisse de 3%.

En Amérique du Nord
La baisse de la capacité aérienne et la faible valeur des devises étrangères améliorent la rentabilité des vols internationaux. Cependant, la corrélation entre la chute des volumes, les conditions macroéconomiques et la concurrence croissante sur de nombreux itinéraires d’affaires a contribué à réduire les tarifs aériens sur les destinations majeures pour l’Amérique du Nord. Les billets en classes supérieures (classe affaires, 1ère classe) ont subi encore plus de pressions, les entreprises ayant modifié leur politique voyages au profit des classes inférieures (Eco, Eco+). L’industrie hôtelière connaît la même tendance en raison des économies substantielles réalisées sur les budgets des meetings et incentives et de l’effondrement de la demande globale. Partie sur sa lancée, l’offre hôtelière ne cesse, cependant, de se développer, ce qui ne fait qu’accroître la pression sur les prix moyens d’une nuitée.

Perspectives
D’après l’analyse faite sur la capacité des compagnies aériennes durant les 4 premiers mois de l’année 2009, les compagnies aériennes américaines revoient à la hausse (+2% par semaine) la capacité de leurs vols domestiques pour l'été 2009. Bien qu’elle soit en baisse par rapport aux précédentes années, cette capacité croissante combinée au récent déclin des prix du pétrole pourrait limiter la chute du prix moyen du billet d’avion pour le 3ème trimestre de l’année 2009. L’Europe devrait suivre la même tendance plus tard dans l’année.