Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Hôtellerie, la bataille de la réservation en ligne est engagée


Officiellement, ils sont plus de 350 et une centaine de nouveaux établissements sont attendus ces prochaines semaines. Les hôteliers indépendants qui adhèrent massivement au mouvement Fairbooking, né à Nantes en mai dernier, ne veulent plus passer par les sites de réservations en ligne, jugés « trop chers » et « dangereux » pour le développement de l’hôtellerie indépendante.



Après la plainte de l’UMIH auprès de l’autorité de la concurrence ce mardi 2 juillet, voilà que des hôtels indépendants exigent de la transparence sur la gestion et le positionnement de leurs établissements sur les sites internet qui se présentent comme des comparateurs «alors qu’ils ne sont que des revendeurs». La bataille ne fait que commencer. Ils seraient une dizaine d’établissements à saisir ce 3 juillet, par lettre recommandée avec AR, les grands sites de réservations en ligne à qui ils reprochent un manque total de transparence. A la clé, ils veulent comprendre l’organisation des commissions qu’ils pensent déséquilibrées et faite pour « pressurer » l’hôtelier. Pour l’heure pas question d’en dire plus sur leurs actions. La peur des représailles est trop forte et certains pensent que l’on peut encore s’entendre avec les comparateurs. D’autant que toutes les clauses de leur contrat ne sont pas à rejeter. Mais plusieurs d’entre elles font bondir les patrons d’hôtels : la parité tarifaire et l’obligation de disponibilités. Pas questions pour eux de vendre moins cher que sur les sites internet avec qui ils auraient contracté. Dans tous les cas de figure, ce serait sur la toile que le meilleur prix doit se trouver… Au pire il sera identique à celui proposé par l’hôtelier. Pour la disponibilité, impossible de proposer plus de chambres en direct que sur le site. Ajoutons des conditions marketing pour être en tête de site… Et on comprend mieux la colère des patrons d’hôtels indépendants. Au final, pas moins d’une dizaine de clauses sont dénoncées. Même les grands groupes, comme Accor, repensent leur stratégie de distribution. Tous sont bien décidés à garder la main, comparateurs et hôtels, même si dans cette bataille, il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur. Pot de terre contre pot de fer ?

Pierre Barre

Mardi 2 Juillet 2013


Notez


1.Posté par Mitch le 03/07/2013 19:14
Une entreprise n'est pas faite pour perdre de l'argent, faute de quoi elle disparait. Les commissions versées aux intermédiaires sont donc répercutées sur le prix de vente. Au final, c'est le consommateur qui paie...

2.Posté par CONAN le 28/07/2013 19:51
Il existe une façon très simple pour éviter que ces pirates gagnent de l'argent:

Il faut aller sur ces sites et choisir l'hotel qui vous intéresse et faire la réservation directement à l'hotel;
L'hotelier vous fera le prix du site et n'aura pas à payer de commission à ces carnassiers.