Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 11 Octobre 2010

Hôtellerie, la création d'un nouveau modèle



Alors que le monde de l'aérien découvre les vertus du dégroupage tarifaire, l'univers hôtelier devrait lui s'adapter à la nouvelle demande de la clientèle en proposant un tout compris de base très attendu par les acheteurs voyages. Pour Scott Pivetti, consultant spécialisé dans les voyages d'affaires, «L'évolution de la tarification hôtelière va suivre le développement des grandes lignes aériennes qui deviendront des pourvoyeurs de voyageurs d'affaires, principalement dans les grandes capitales économiques de ce monde. A peine plus d'une cinquantaine».



Scott Pivetti, qui a travaillé pendant des années pour la société d'études HHG spécialisée dans l'hôtellerie, reste convaincu que le modèle hôtelier devrait très rapidement bouger ces deux prochaines années. Dans une analyse, publiée dans la presse professionnelle américaine, il s'attache à détailler ce qui devrait profondément changer dans l'hôtellerie d'affaires. Le «tout compris» de base devrait s'imposer en intégrant trois éléments aujourd'hui essentiels aux voyageurs d'affaires : la chambre, le petit déjeuner et l'accès à Internet. C'est le package incontournable, négociable en matière de tarifs et non plus en matière de services. L'autre modification du modèle résidera dans la capacité de l'hôtel à apporter des services à valeur ajoutée qui viendront en supplément de la facture de base. En constatant que plus de 25 % des voyageurs d'affaires choisissent leur hôtel en fonction de ses capacités Internet, il en déduit que les fondamentaux de l'hôtellerie seront bousculés par une approche marketing simple : vivre à l'hôtel comme au bureau.
Il reste qu'il est difficile de déterminer quelles seront les services complémentaires réellement attendus par les voyageurs d'affaires. La mise en place des offres «concierge» est loin de donner les résultats attendus et la fidélisation n'est pas aussi forte que dans l'univers de l'aérien. Pour Scott Pivetti, ce ne sont là que des services secondaires. D'autres, plus déterminants, devraient naître des demandes formulées par celles et ceux qui, ne connaissant pas forcément les lieux, auront besoin d'être guidés dans leur business quotidien. "Ce sont des services de ce type" explique-t-il " destinés à assister et à aider qui devront être fournis par les hôtels". Place à l'imagination.