Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 20 Septembre 2010

IATA regrette que les Etats n'investissent que des "cacahuètes" dans les bio carburants



Présent à Genève dans le cadre d'une conférence sur le climat, Giovanni Bisignani, le Directeur de l' Association internationale des compagnies aériennes IATA, constate que la majorité des gouvernements dans le monde, tout comme les industries pétrolières, "n'ont investi que des cacahuètes dans le développement des bio carburants".



IATA regrette que les Etats n'investissent que des "cacahuètes" dans les bio carburants
« Les Etats sont persuadés qu'il faut accélérer la course aux carburants propres mais ne font aucun effort pour aider la recherche et les compagnies à concevoir et à utiliser ce qui est, d'ores et déjà, présenté comme le carburant propre de demain ». Pour expliquer cette situation, Giovanni Bisignani évoque, sans pour autant prononcer le mot, la forte pression des compagnies pétrolières qui sont très en retards sur le sujet. « Nous sommes aujourd'hui les seuls à avoir développé et testé des carburants nouveaux qui pourraient rapidement diminuer de 1 à 2 % les émissions de CO2 » poursuit-il, en évoquant les nouvelles technologies en cours de développement qui pourraient, d'ici à 2020, atteindre l'objectif souhaité d'une croissance neutre en carbone. « L'industrie aérienne ne pourra pas être la vache à lait économique des gouvernements à la recherche d'argent frais ou assurer la gestion des déplacements du monde tout en investissant massivement en lieu et place des motoristes ou en association avec eux. C'est aussi le rôle des Etats de nous aider et de nous assister dans cette recherche ».