Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Iata toujours opposée à la Taxe CO2




Les compagnies aériennes mondiales réunies au sein de l'Association internationale du transport aérien (IATA), ont lancé mercredi un nouvel appel à l'Union européenne afin qu'elle renonce à son projet de les intégrer dans son programme de permis d'émission de CO2. Les compagnies aériennes jugent que le dispositif, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2012, accroîtra leurs coûts au moment où l'on redoute que la croissance mondiale ne faiblisse, avec toutes les conséquences que cela entraînerait pour le transport aérien. Selon leurs évaluations, le système des permis de polluer ETS (Emissions Trading Scheme) coûtera 1,2 milliard d'euros aux compagnies aériennes mondiales dès 2012, un montant qui représente un quart du bénéfice mondial du secteur estimé pour 2011. Tony Nyler, directeur général de L'Iata a déclaré à des journalistes que, de manière générale, les compagnies aériennes n'étaient pas en mesure de répercuter ces coûts sur les passagers. Les Etats-Unis et la Chine font partie d'un collectif de 26 pays qui devraient faire valoir leur opposition au projet européen lors de la prochaine réunion de l'Organisation de l'aviation civile internationale (ICAO), qui dépend des Nations unies, prévue mercredi prochain à Montréal.