Dimanche 7 Octobre 2012

Il parait que vous avez gagné 140 millions d’euros à la loterie «Bill Gates» ?


Qui n’a pas reçu dans sa boite «mail» des messages annonçant triomphalement qu’un gain de plusieurs centaines de milliers d’euros l'attend impatiemment ? En règle générale, ces messages sont situés automatiquement dans les spams ou vite effacés. Pas de temps à perdre. Mais savez vous que des arnaques plus fines, plus futées, guettent les voyageurs d’affaires, principalement dans les PME/PMI peu habituées à prospecter à l’international.



La plus connue, généralement originaire d’Afrique, consiste à vous informer, via un pseudo avocat, du besoin imminent de l’un de ses clients pour des produits que vous fabriquez (merci le net pour trouver les infos). Pourquoi le client ne vous contacte t-il pas directement ? Tout simplement en raison d’une clause de confidentialité signée avec l’un de vos concurrents. Mais, prudent, il veut dès aujourd’hui préparer l’avenir. Bonne nouvelle pour vous, on peut tout préparer par téléphone. La rencontre se fera à l’issue de la mise en route du dossier. Quelques semaines après deux ou trois échanges de mail prometteurs, voilà qu’arrive une demande de licence permettant d’opérer dans le pays où se fera la transactio (Togo, Congo, Côte d’Ivoire…). Autant vous dire qu’elle a un coût : entre 3 et 5000 € mais avec à la clé une promesse de gains faramineux. Vous imaginez aisément la suite. L’avocat comme l’entreprise disparaissent, tout comme le faut site internet qui réapparaitra quelques jours plus tard sous le nom d’une nouvelle société pour une nouvelle arnaque ! Classique et de plus en plus fréquent depuis dix mois.
L’autre escroquerie dont sont souvent victimes les voyageurs d’affaires est celle dite de «l’achat d’influence». En clair, pour vous faire gagner du temps on vous proposera de graisser la patte d'un fonctionnaire voire d'un ministre. C’est un complice qui joue le rôle d’intermédiaire. Lui doit être payé cash, très vite, car le Ministre ou le fonctionnaire vont avoir une promotion et être mutés rapidement. L’arnaque est petite (entre 200 et 800 €) mais redoutablement efficace dans les pays asiatiques. Aux dernières nouvelles, elle se développerait du côté de la Birmanie qui s’ouvre aux échanges internationaux. Quant à Bill Gates, moi, je laisserais tomber. Faut beaucoup d’argent pour jouer avec les riches !

Marcel Lévy



Notez