Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Incendie du B787 à Heathrow : les enquêteurs se penchent sur le transmetteur


Un Boeing 787 d'Ethiopian Airlines a pris feu sur le tarmac de l’aéroport d’Heathrow, le vendredi 12 juillet 2013. Selon le New York Times, les autorités britanniques chargées de l’enquête se demandent si un transmetteur défectueux ne serait pas à l’origine de l’incendie.



Incendie du B787 à Heathrow : les enquêteurs se penchent sur le transmetteur
Le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a assuré que les batteries lithium-ion du Dreamliner n’étaient pas en cause dans ce dossier, contrairement aux incidents qui ont conduit à l’immobilisation du B787 en début d’année. Les enquêteurs se penchent maintenant sur un autre appareil électronique du Boeing : le transmetteur qui localise l’avion en cas de crash. Il est alimenté par une petite batterie lithium-manganèse. Honeywell Aerospace, fournisseur du transmetteur, a envoyé des experts sur la plate-forme londonienne pour aider l’AAIB, mais il assure qu'il est «prématuré de spéculer sur les causes» de l’incendie. «Nos transmetteurs d'urgence sont certifiés par la FAA (l'autorité aérienne américaine) depuis 2005 et sont utilisés sur de nombreux avions. Nous n'avons jamais eu connaissance d'aucun problème sur cette ligne de produits», ajoute Honeywell Aerospace dans un communiqué.
.