Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 8 Novembre 2011

Inondations de Bangkok : La thaïlande se veut rassurante, la France reste prudente



Les inondations dans la région de Bangkok coûteront 825 millions de dollars au secteur touristique selon les estimations du gouvernement thaïlandais. Devant l’inquiétude internationale et la baisse des arrivées, l’Autorité du Tourisme de Thaïlande se veut rassurante : les voyageurs peuvent venir sans crainte à Bangkok, le centre-ville est accessible et les hôtels toujours ouverts. Mais le ministère français des affaires étrangères, lui, conseille aux ressortissants français d’éviter tout déplacement non essentiel dans cette ville. Difficile de s'y retrouver...



Inondations de Bangkok : La thaïlande se veut rassurante, la France reste prudente
La Thaïlande est frappée par des inondations depuis plusieurs semaines. Images de Bangkok sous les flots, photos d'avions les roues dans l’eau sur l'aéroport de Don Mueang, décompte des morts, recommandations de diverses ambassades d’éviter les déplacements non- nécessaires en Thaïlande… Devant ces informations alarmantes, beaucoup de voyageurs étrangers repoussent leur séjour. Les arrivées sont ainsi en baisse de 25% sur la plate-forme internationale de Suvarnabhumi. La direction de l’installation, les compagnies aériennes et les hôtels reprochent au gouvernement de ne pas assez communiquer et de laisser l’inquiétude générale s’installer dans les médias. Le gouverneur de L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) a tenu le 7 novembre une conférence de presse pour corriger la «vision erronée» des étrangers sur la situation thaïlandaise. Il a ainsi rappelé que seul le centre de la Thaïlande subissait des inondations, ainsi le nord et le sud, y compris Phuket, Ko Samui, Krabi, Chiang Mai, Chiang Rai et Sukhothai, n’ont pas été affectés. A Bangkok, si l’aéroport de Don Mueang est fermé, celui de Suvarnabhumi a toujours les pistes bien au sec. Le cœur de la ville et le quartier des affaires ne sont pas touchés par les crues, les trains, les hôtels, les restaurants sont donc toujours ouverts aux touristes. Le même jour, le ministère français des affaires étrangères recommandait lui à ses ressortissants de passage d’éviter tout déplacement non essentiel à Bangkok. Le Quai d’Orsay indique que la situation pourrait s’aggraver dans les jours à venir dans la cité et sa périphérie en dépit des mesures prises par les autorités pour contenir l’avancée des eaux.

Plusieurs quartiers sont inondés ou présentent un risque d’inondation :
- les districts du nord et du nord- est de la capitale, où le niveau des eaux peut être élevé par endroit (plus de 50 cm) : Sai Mai, Bang Khen, Don Mueang, Lak Si, Chatuchak, Ban Sue, Khlong Sam Wa, Min Buri, Nhong Chok et Lat Krabang,
- l’ouest de la capitale, très touché : Bang Phlat, Thawi Wattana, Thonburi
- et certains districts du centre de Bangkok, où des débordements du fleuve Chao Praya peuvent avoir lieu : Phra Nakhon (Palais royal) et Prompat Sattruphai (quartier chinois).

Environ un quart de la capitale thaïlandaise est désormais affecté, à des degrés divers, et les répercussions sont de plus en plus importantes sur les transports urbains et le fonctionnement des services publics. Il est par ailleurs parfois difficile de se procurer de l’eau en bouteille et certaines denrées alimentaires de base, en raison de la forte demande des habitants de la capitale. Ces difficultés d’approvisionnement pourraient s’étendre à d’autres provinces. Des pannes de courant pourraient aussi avoir lieu dans certains quartiers, perturbant notamment l’accès aux distributeurs d’argent.

La décrue a commencé dans le Nord du pays mais 26 provinces sont encore diversement touchées :
- au nord, les provinces de Nakhon Sawan, Phichit, Phitsanulok, Uthai Thani,
- au nord-est, les provinces de Khon Kaen, Ubon Ratchathani, Sisaket, Surin, Roi-et, Mahasarakham et Kalasin,
- dans le centre, les provinces de Ayutthaya, Saraburi, Ang Thong, Chai Nat, Lopburi, Nakhon Pathom, Nonthaburi, Samut Sakhorn, Pathum Thani, Singburi, Suphanburi et Bangkok,
- dans l’est, les provinces de Chachoengsao, Nakhon Nayok, Prachinburi.

Toutes les destinations touristiques principales, sauf Ayutthaya, sont encore accessibles par voie routière ou aérienne, notamment Chiang Mai, Chiang Rai, Pattaya, Rayong, Hua Hin, Koh Samui, Krabi, Phuket.
Toutefois, en raison des inondations qui frappent Bangkok, les autorités thaïlandaises prévoient de fortes perturbations sur le principal axe routier qui relie la capitale au Sud du pays. Les transports ferroviaires à destination des provinces Sud (et par conséquent des destinations touristiques telles que Phuket et Koh Samui) pourraient être également très perturbés ou interrompus. Les services de météorologie mettent en outre en garde contre des risques d’inondations et de glissements de terrain dans le Sud du pays en raison des fortes pluies de fin de mousson (provinces de Chumphon, Surat Thani, Nakhon Si Thammarat, Phatthalung, Songkhla, Pattani, Yala and Narathiwat).
Les transports terrestres vers le nord sont perturbés, mais les liaisons interprovinciales par bus fonctionnent, sauf celle d’Ayutthaya.



1.Posté par viewtalay le 09/11/2011 08:57
Habitant Pattaya depuis 12 ans, la ville est au sec mais encombrée par les réfugiés ayant fuit Bangkok , des embouteillages et bouchons dès le matin. Des rayons vides dans les magasins pénurie sur l'eau , la bière, le papier toilette. Bien sur une bonne occasion pour augmenter les prix. Bangkok ressemble à une ville assiégée , des murs de ciment ont été construits autour des magasins et restaurants, ailleurs des forteresses de sacs de sable. Une circulation routière réduite et peu de clients voilà la situation . Bien entendu les autorités Thailandaises sont prêtes à tout pour éviter de perdre le pactole que représente le tourisme

2.Posté par Sylasie le 09/11/2011 11:09 (depuis mobile)
Enfin un article qui dit vrai !!! Arrêter de mentir vous, médias et habitant de Pataya. Vous faites fuir tous le monde. J habite dans le centre de Bangkok Sathorn, et le vie se passe comme tous le jours. Les étales de marché sont pleines de nourritures, aucun problème pour se nourrir dans les restaurants et trouver de l'eau pour le moment. Je suis fatigué de lire les nouvelles depuis quelques semaines et surtout ces torchons de mensonges. Je suis meme encore allé au Wat Po, le palais royal le 8 novembre et nous avions les pieds au secs. Arrêtez de prendre des photos chocs !!! il est vrai qu'il y a des inondations et un risque que le centre le soi mais arrêtez de dramatiser !!! J ai fait arriver des amis de France ici en Thaïlande pour leur vacances et ils sont ravi de m'avoir écouté et de ne pas avoir écouté ces médias qui aujourd'hui ne font plus de l'information mais manipule le monde. À bons entendeurs !!!

3.Posté par Fred le 09/11/2011 18:37 (depuis mobile)
Je suis rentré de thailande hier matin, j'ai passé pour des raisons professionnels 5 jours a pattaya et 5 jours a Bangkok.
A aucun moments je ne me suis senti en danger, ou manquer de quoi que ce soit.
Les magasins , restaurants et hôtels fonctionnent normalement , le centre de Bangkok est sec et sure.
Il n'y a aucune raisons de renoncer a un déplacement a Bangkok , encore moins dans le reste de la Thaïlande , a l'exeption évidemment des zones au nord de Bangkok .

4.Posté par Eric le 09/11/2011 20:03 (depuis mobile)
Les communications faites sur les inondations en thailande sont très différentes .le modèle de gouvernance thaïlandais nécessiterait une évolution entre gouvernement en place, l'armee, la police le roi. Si pareil situation se produisait ailleurs comment y faire face. Une telle masse d'eau ne peut être contenu et je pense que le gouvernement de yingluck a communiquer en prenant soinde ne pas dramatiser. Je pense que le bilan a travers les deces est très inférieur a la réalité . Mais tout cela pour préservé le tourisme!! 500 morts pour une telle catastrophe c'est très peu eut égard a une ville de 12 millions d habitants comme Bangkok .vous verrez que le cycle économique reprendra a une vitesse fulgurante car la solidarité tel que je lai vu en thailande n'a pas d équivalent ailleurs dans le monde. pour souvenir lors de la catastrophe de fukujima les dons issues de thailande ont été important eut égard au niveau de vie dans ce pays

5.Posté par ali le 12/11/2011 15:16
vos commentaires me rassure je retourne en thailande le mois prochain et a lire tout c journaux g failli annuler mon voyage :D en tout cas merci pour toute c info