Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 22 Février 2010

Inquiétude pour les pompes



Le gouvernement met la pression sur le groupe Total pour qu'il négocie et mette fin à la grève dans les raffineries, mais pour l'heure les pompes asséchées se multiplient.



Inquiétude pour les pompes
Selon le premier point publié lundi par Total, 127 stations-service Elf et Total (sur 2.600) étaient à sec de carburant dès ce lundi après midi. Le groupe assure prendre toutes les dispositions pour «limiter les risques de pénurie» mais selon les pétroliers de l'UFIP, il ne reste que 7 jours de stock de carburant en France L'assèchement risque d'être d'autant plus rapide que les voitures commencent à faire la queue aux pompes... par crainte de la pénurie. Les 5 raffineries de Total en grève produisent 54 % de la consommation de la Métropole. Leurs personnels seront appelés mardi à voter la poursuite ou non du mouvement en assemblées générales.