Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 18 Avril 2011

Intempéries de décembre 2010 : un état des lieux réalisé au Ministère des Transports



Conformément à l’engagement pris en janvier dernier, Thierry Mariani, secrétaire d’État chargé des Transports, a présidé hier, lundi 18 avril, une table ronde sur le suivi des mesures annoncées après les intempéries du mois de décembre 2010.



Intempéries de décembre 2010 : un état des lieux réalisé au Ministère des Transports
Cette table ronde a réuni les représentants des services de l’État, des opérateurs publics, des compagnies aériennes, des fédérations professionnelles et d’associations de consommateurs et d’usagers. Il s’agissait d’établir un point précis sur la mise en œuvre des mesures décidées par le Gouvernement en janvier 2011. Ce point d’étape a permis de constater que sur les 15 mesures présentées par Nathalie Kosciusko-Morizet au Conseil des ministres du 19 janvier 2011, près de la moitié sont d’ores et déjà en place, et toutes seront prêtes en octobre 2011. Parmi les points noirs évoqués qui auraient trouvé une solution :

■ Une gouvernance plus efficace et mieux préparée :
- augmentation des quantités de stockage de sel : désormais une autonomie de huit jours est assurée pour le traitement du réseau routier national ;
- augmentation de l’autonomie en produits dégivrants et déverglaçants dans les aéroports: plus de 8 jours à Roissy ;
- élaboration d’un plan de gestion prédéterminé des interdictions de circulation des poids lourds.

■ L’adaptation des équipements des différents gestionnaires et opérateurs :
- adaptation de l’équipement des rames RATP face aux intempéries ;
- prise en compte prioritaire des accès aux aéroports de Roissy et d’Orly ;
- 5M€ supplémentaire alloués par RFF en 2011 pour le traitement de la végétation dans les zones les plus exposées.

■ La prise en charge et l’information des voyageurs :
- diffusion trois fois par jour de bulletins d’information spécifiques pour les transporteurs ;
- installation d’écrans d’affichage adaptés aux situations de crise et coordination avec Air France pour un affichage précis du statut des vols ;
- création de l’application Internet « tipi » (Bison futé) pour connaitre les conditions de circulation en temps réel sur téléphone mobile ;
- prédéfinition d’espaces d’hébergement dans les aérogares ;
- nomination d’un médiateur pour apporter une aide aux voyageurs n’ayant pas obtenu satisfaction auprès de leur compagnie aérienne, leur tour-opérateur ou leur agent de voyages à la suite de cette crise.

Ce dernier point, largement attaqué par les Associations de Consommateurs, fera l'objet d'une procédure de saisine qui permettra aux intervenants de gérer, le plus rapidement possible, les besoins des voyageurs. Notons que la GBTA Europe a saisi la Commission des Transports de la Communauté Européenne pour la mise en place de mesure de rapatriement à l'issu d'incidents constatés et qualifié " d'événements de force majeur". Thierry Mariani souhaite qu'une nouvelle rencontre, en octobre prochain, fasse à nouveau le point avant l'hiver même si une bonne partie des mesures génériques dépendent désormais de la Commission Européenne.