Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


J’ai un scoop : les hommes viennent de découvrir les femmes… Dingue, non?


Depuis ce matin, le web dégouline de bons sentiments. Les webmasters, associés à des journalistes masculins, découvrent un bien rare : la femme ! Imaginez ce qu’ils ressentent. Penser un court instant que l’on est passé pendant 364 jours à côté de plus de moitié de l’humanité me laisse rêveur. Et comme je le dis, je préférerais un « jour de l’homme » qui pourrait ainsi se plaindre de sa femme plutôt que du contraire.



Bien sûr, je pourrais moi aussi rendre hommage aux femmes. A la mienne d’abord, qui me supporte depuis des années. Bizarrement, en trouver une dans ce cas n’est pas aussi simple. Comme je n’ai pas une âme de séducteur… quand j’ai mis la main (façon de parler) sur la mienne. Je l’ai jalousement gardée. Bien m’en a pris. Elle est restée ! Aujourd’hui, c’est elle qui me surveille tous les jours. Nous travaillons ensemble.
 
J’aurais pu faire du Meetic ou tout autre site de ce genre. J’avoue que je m’y suis promené et j’ai bien compris que le meilleur de la gente féminine était sur les réseaux internet. Il est vrai qu’on ne vend bien un produit qu’en le rendant plus alléchant. Mais je médis car j’ai des amis qui ont trouvé leur bonheur sur internet. Et comme me dit l’un d’entre eux, divorcé : "Avec l’âge, l’homme devient plus tolérant ". J’ai eu envie de de lui dire "Et réciproquement...".
 
Alors, de quelle autre femme pourrai-je faire l’éloge ? Ma mère. Pourquoi pas ? Comme tous les hommes, je l’ai aimée (et je l’aime encore) profondément même si, avec l’âge, elle est passée de la case « œdipe avancé » à celle de « casse pied » quand elle me propose de mettre un pull ou une écharpe quand il fait froid.  Mais bon, en citant les poncifs du domaine genre, "On n’a qu’une mère", la pilule passe plus facilement.
 
Réfléchissons, Il y a bien des femmes que je voudrais vous présenter. Des taiseuses et des bavardes, des discrètes et des exubérantes, des actives et des contemplatives. De celles qui bossent et de celles qui ont toujours refusé le travail, insulte suprême. Je pense pêle-mêle à l’agréable Maryvonne au sein du service de presse d’une grande compagnie aérienne, efficace et précise, ou à Valérie à la tête d’une grande TMC, combative et pugnace, avec qui nous avons des discussions sans fin sur tous les sujets sauf le travel management. A qui encore ? A Agnès Gascoin qui, en partant d’Air France, a su réunir les femmes du voyage autour d’idées simples comme la solidarité et l’assistance. Ces femmes du Tourisme remettent leur prix aujourd'hui. Je pense à Bernadette, étudiante à perpétuité et attachée de presse de grande qualité… Et à toutes celles que je ne cite pas mais qui sont tous les jours autour de nous, ici, à DéplacementsPros.
 
Je dois vous l’avouer, j’aime travailler avec des femmes. Stéphanie avec qui j’ai collaboré plus de dix ans me manque professionnellement aujourd’hui, même si sa réussite est éclatante et m'enthousiasme. A elle seule, elle mérite cette journée. Que dire de la discrète Sophie et de la batailleuse Hélène qui travaillent avec moi ? De la douce Annick qui susurre plus qu’elle ne parle ?
 
Bref des femmes, il me faudrait bien 365 jours pour vous en parler. Bon, résumons: elle l'ont bien gagnée, cette journée internationale des droits des femmes.
 
Marcel Lévy

Lundi 7 Mars 2016


Notez


1.Posté par Séverine le 08/03/2016 10:43
Comme à votre accoutumée M. Levy, vous nous écrivez un bien bel article, et ce, malgré tout, et même vous semblez penser l'inverse, un bien bel hommage à nous les femmes !
Vous savez apprécier leur valeur et leurs qualités parce que comme vous dites "il faudrait bien 365 jours pour en parler" ;-)
Donc merci à vous pour cet hommage en cette journée qui nous est consacrée !
Amicalement,

Séverine