Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Je n’aime pas les travel managers et j’aime encore moins les voyageurs d’affaires


Mais que se passe-t-il chez Ryanair ??? A l’époque où tous les modèles économiques sont chamboulés, assisterait-on à une nouvelle orientation de la low-cost Irlandaise ? Les systèmes de réservation en ligne ne peuvent plus traiter les réservations avec ce transporteur. Mais la parade se met en place....



Depuis peu, il est impératif, pour toutes demandes faites sur le site de la compagnie Ryanair, de saisir une série de codes aléatoires présentées à l’écran. De ce fait, les systèmes de réservation en ligne ne peuvent plus traiter les réservations avec ce transporteur. Ajoutez à cela la (toujours) non-acceptation des cartes logées et vous en déduirez que soit le truculent Monsieur Mickael O’Leary transforme sa compagnie en un transporteur charter pour touristes, soit il se tire une balle dans le pied en se privant une partie du « business travel ».

Déjà la reine des frais ancillaires, cette compagnie se met donc à dos la profession et les utilisateurs alors que, dans le même temps, TOUTES les compagnies low-cost révisent leur business model et accordent une part de plus en plus forte aux passagers dits « à haute contribution ». Alors que faire ? Boycotter cette compagnie et bloquer l’affichage dans les SBT/OBT , puisqu’eux-mêmes affichent clairement le dénigrement de nos outils ? Ou bien doit-on attendre le verdict des taux de remplissage et le verdict de l’indicateur phare qu’est le revenu moyen par passagers…
La réponse ne s'est pas faite attendre trop longtemps : le dédain de Mickael O’Leary a semble t-il piqué au vif les ingénieurs de développement de Shortstravel. Et trouvé la parade !

1- cherchez votre vol sur le site Web de votre compagnie low-cost favorite
2- Envoyez par Email à Shortstravel la proposition
3- Shortstravel vous envoie l’itiniraire et la proposition de prix sous le format similaire à celui d’une réservation GDS
4- Vous confirmez

Les avantages sont certains puisque le vol n’échappe plus aux outils de reporting et que vous êtes ainsi certains de pouvoir bénéficier du service de cette E.TMC (récupération des billets «non volés» inclus. Cette formule, mise en exergue par le grand observateur Scot Gillespie, ne répond pour l'instant qu'aux clients de Shortstravel qui habitent aux USA. Mais nul doute que cette avance donnera des idées aux éditeurs et aux TMC françaises. Enfin j’espère…

François Lenormand
Je n’aime pas les travel managers et j’aime encore moins les voyageurs d’affaires

Mardi 6 Décembre 2011


Notez


1.Posté par Yann Le Goff le 07/12/2011 08:36
Baisse du traffic de Ryanair de 8%. en même temps, hausse de celui d'Easyjet de 3,4%. Monsieur O'Leary commence a payer le prix de son mepris des voyageurs d'affaires et c'est mérité. il devrait toutefois faire attention car des alternatives existent (low-cost, standards) et le marché ne rend plus les vols Ryanair indispensables aux politiques dites Best Buy.

2.Posté par E DANTES le 07/12/2011 08:55
Bonjour,

Je suis directeur commercial d'un plateau d'affaires, début 2010, nous avons décidé de boycotter Ryanair suite à de nombreux litiges à répétition. Cette compagnie estime qu'elle n'a pas besoin des agences de voyages d'affaires pour vivre. Tous nos clients ne sont pas équipé de carte de crédit corporate, Ryanair refusait d'embarquer les passagers qui n'étaient pas en possession de la carte de crédit ayant servie au paiement (carte de notre agence), pas pour des raisons de sécurité mais simplement pour alimenter leur fichier clients. Et pourtant, nous avons bien été débité du montant des billets et les voyageurs avaient une confirmation de la compagnie. Afin de stopper les litiges clients qui ne comprenaient pas pourquoi le billet délivré par leur agence n'était pas valable, nous avons purement et simplement supprimé l'affichage des vols Ryanair sur notre SBT, nous avons diffusé une communication à nos voyageurs en leur expliquant les raisons de notre choix. Nous craignions quelques plaintes, mais au contraire, l'ensemble de nos clients comprenait parfaitement ce choix.

3.Posté par Garfield le 13/12/2011 15:07
Que Ryanair disparaisse du ciel ! Ce ne sera pas une perte, bien au contraire...

Et de toute façon, la nature ayant horreur du vide, nul doute que cela donnera des ailes à des transporteurs dignes de la confiance des voyageurs !