Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Je vous le confirme : les voyages d'affaires sont bons pour la santé


On estime à près de 17 millions d'hommes d'affaires, le nombre de travailleurs américains concernés par des déplacements internationaux. Un chiffre important qui méritait bien une étude sur l'impact de ces voyages sur leur santé et leur bien-être. Notre partenaire, Santé Voyages, évoque les données du Health Risk Appraisal (un outil de mesure sanitaire, psychologique et social en médecine du travail) qui s'est intéressé aux employés "mobiles" d'une multinationale nord-américaine. Les résultats, sans être surprenants, démontrent cependant que le voyage, contrairement à ce que l'on pensait, n'est pas seulement générateur de stress mais peut aussi se révéler un outil d'équilibre professionnel.



Les points positifs pour les salariés voyageurs ne manquent pas. Les voyageurs d'affaires ont généralement un index de masse corporelle (IMC) moins élevé que les sédentaires et sont considérés, malgré les décalages horaires, comme plus équilibrée en termes d'alimentation. L'analyse démontre qu'ils font plus attention à ce qu'ils mangent, contrairement aux sédentaires, souvent plus gourmands et qui compensent leur stress par la nourriture. Autre constat, leur pression artérielle est moindre et ce d'autant plus qu'ils voyagent. L'équilibre psychologique est généralement plus fort chez les voyageurs qui présentent, contrairement aux sédentaires, moins de prise au stress de l'entreprise et plus de réalisme face à l'activité économique. Mike Rouch, qui a travaillé sur une étude comparable il y a deux ans, affirme même que le voyage "est un formidable outil de curiosité qui stimule la créativité, assure le développement personnel et garanti un équilibre personnel supérieur à ceux des sédentaires". Une analyse plus officieuse, toujours issue des travaux de Mike Rouch, démontrerait même qu'il ne saurait y avoir de grands dirigeants d'entreprises sans, dans les premiers temps de leur carrière, d'importants déplacements professionnels. Le voyage forme au management. De là à en déduire que voyager donne de la promotion, il n'y a qu'un pas.

Heureusement, l'étude du Health Risk Appraisal fait bien la part des choses. Car il y a des points négatifs pour les salariés voyageurs : la consommation alcoolique supérieure à la moyenne, le manque de sommeil, la peur d'être mis de côté en raison de l'éloignement de l'entreprise... Sans oublier des petits bobos complémentaires comme les douleurs lombaires, les céphalées ou un tabagisme plus particulièrement présent chez les femmes entre 25 et 35 ans. Quelle conclusion faut-il alors tirer de cette longue énumération d'avantages et d'inconvénients sanitaires ? Premièrement, que le voyage est bon pour la santé et sans aucun doute très bon pour la carrière. Deuxièmement, que contrairement à ce que l'on pensait, les voyages d'affaires ne sont pas forcément générateurs de tous les maux que veulent bien le dire les voyageurs eux-mêmes. Enfin, que voyager est un réel enrichissement pour l'esprit et apporte une réelle stabilité morale indispensable dans la bataille économique que se livrent les entreprises. Mais cela, on le savait déjà !

Marc Dandreau

Lundi 29 Novembre 2010


Notez


1.Posté par Isabelle le 29/11/2010 16:32
Bonjour,
Au Québec, on parle des voyageurs d'affaires (comme mentionné plus bas dans votre article) ou des gens d'affaires. Mais nous avons banni la mention homme d'affaires qui exclu bien sûr les femmes! Nous sommes de plus en plus nombreuses tel que mentionné dans un article précédent. Merci
Isabelle