Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


KDS, info ou intox ?




Depuis deux ans, la communication d'un grand nombre d'entreprises technologiques passe par des sondages permanents, présentés comme des vérités divines tombées sur la tête de ceux qui sont en charge de les diffuser. Ces études, dignes de l'IDM*, nous affirment, à grand coup de certitudes diverses et variées, que l'avenir du domaine concerné subit immédiatement telles ou telles contraintes. Des sujets générés par l'actualité et qui surfent sur la vague du moment. Le but ? Obtenir quelques papiers dans la presse (voilà c'est fait) qui reprendront le nom de la société.


Le jeu en vaut la chandelle. A la traque permanente de contenus éditoriaux pour le net ou les pages économiques des magazines, les journalistes se jettent sur la matière. Pour le faire parfois dans nos colonnes, nous ne jetons la pierre à personne. Il y a dix ans, on appelait cela "des observatoires". Pas moins d'un millier se sont créés au début des années 80. Des associations financées par un généreux sponsor qui n'hésitait pas à orienter le vent dans le sens qui l'intéressait. Aujourd'hui, il suffit de prendre un panel de 140 personnes réparties par on ne sait quel miracle de la science, quelques chiffres, un peu d'IDM* et c'est fait. Baptisé le "sondage en ligne", et hop le tour est joué.
KDS à l'origine de de la dernière "enquête" du genre ne déroge pas à cette règle de la communication futée. On pourrait même s'étonner que ses concurrents n'en jouent pas plus. Hier, la société s'est intéressée aux voyages au Mexique. Bien vu, pile poil dans l'actu. Le résultat est sans appel : 44% des voyageurs d'affaires seraient prêts à annuler leur voyage au Mexique. Voilà bien des matamores en puissance, au regard des échanges entre la France et le Mexique. Sur la même veine, Voyage et Business, après un sondage en ligne auprès des mamans des journalistes de la rédaction est formel : "74 % des voyageurs d'affaires pensent qu'il est risqué de se rendre en Afghanistan". Et toc ! Pire, je viens de lire que 65 employés d'une société d'assurance de Manhattan ont été intoxiqués par des pizzas pas fraiches. Conséquence, notre sondage en ligne est formel : près de 44% des voyageurs d'affaires seraient prêts à renoncer à la pizza en voyage. Un drame pour l'économie du domaine.
Il reste qu'en regardant les sources du sondage de KDS on s'étonne : sur les 140 personnes interrogées, 14% viennent du Royaume unis, 55.3 en Europe continentale, 8,7 en Europe de l'est et 22% dans le reste du monde. Inutile de chercher la calculette, cela fait 2,51 français sondés. Alors là je l'affirme : 100% des voyageurs d'affaires français plaignent sincèrement le 0,51% de leur confrère obligé de se couper en deux pour éviter le Mexique.
Mais bon, qui aime bien châtie bien, d'autant que KDS n'a rien à prouver dans son univers professionnel.

Marcel Lévy

* l'Institut du Doigt Mouillé

Mardi 28 Avril 2009


Notez


1.Posté par Stanislas Berteloot le 28/04/2009 15:44
Merci Marcel pour votre édito,

Le nombre de répondant français est de 49.7%.

D'ailleurs pour ceux que ce petit sondage intéresse les données sont accessibles ici :

http://www.surveymonkey.com/sr.aspx?sm=DGcdArO_2fA2DRgzDYrA8mrTVzIOkmUHLgcxqKlIKnzWU_3d

L'enquête est encore ouverte pour quelques jours et les résultats sont publiés régulièrement sur Twitter @KDS_TandE

Cordialement
Stanislas

2.Posté par marcel levy le 28/04/2009 15:53
Bonjour Stanislas

Bravo pour votre sens de l'humour. Nous n'en doutions pas !
Voilà une précision qui nous manquait. Cela va nous éviter de titrer sur le drame du voyageur coupé en deux. Une histoire à la Simenon.
Avec toutes nos amitiés

Marcel Lévy

3.Posté par patrick abisset le 29/04/2009 14:31
Bonjour messieurs,

Pour élargir le débat car je comprend bien que sous le couvert de ces sondages concernant des sujets "périphériques" le fond de la question est bien de promouvoir et de démontrer l'utilité voir la nécessité absolue d'utiliser des SBT dans la gestion des déplacements professionnels, le modeste professionnel du voyage d'affaire que je suis atteste que si de nombreux clients acceptent et voient l'utilité de ces outils de réservation, il en est aussi beaucoup qui préfèrent encore s'adresser à un agent de voyages et donc consacrer leur énergie et leur temps à leur métier et ainsi confier la gestion de leurs déplacements à des femmes et des hommes plutôt qu'à des machines. Ayant de nombreux clients stés chez qui j'ai installé la solution KDS je ne pourrai donc pas être "accusé" d'être partial, mais je pense tout simplement que le SBT n'est pas à terme la solution unique pour répondre à toutes les situations.