KDS rachetée par AMEX: menace ou opportunité pour les acheteurs ?

364

Quelles conséquences pour les acheteurs et travel managers après le rachat de KDS par Amex GBT ? C'est toute la question qui conduit la réflexion de Yann Le Goff, notre acheteur référent.

Les TMC voient leur marché dériver vers des opérateurs web. Tout naturellement, les TMC combattent le mal par le mal. Cette information qui couvait depuis quelques jours n’est au final, pas une surprise. Les déboires du démarrage de KDS NEO, le manque d’innovations face à des start-up toujours plus créative a fait qu’il était temps de lâcher prise. Mais quid du plan commercial ?

On se retrouve maintenant avec la solution Amadeus qui a bien évolué en peu de temps et qui reste quelque peu "indépendante". En face, KDS et donc AMEX, Traveldoo et donc Egencia, Concur et donc SAP… Et CWT dans tout ça ?

Quelle va être la réaction des clients CWT/KDS ? Même question pour le réseau Selectour Afat qui met en avant KDS comme solution et qui se retrouve maintenant avec une solution pilotée par un de ses principaux concurrents…

On vous avait promis de la consolidation et bien oui, elle arrive ! Et tous ces changements vont avoir un impact sur le management des fournisseurs, tant sur le plan commercial que sur le plan technologique. Et promis, cela ne s’arrêtera pas aux TMC.

Plus que jamais il est donc important de piloter la relation fournisseur afin de garantir la performance de la relation et de définir non seulement les impacts potentiels (évolutions tarifaires, niveau de service, compatibilité des systèmes…) mais également les opportunités. Il est capital et temps de s’ouvrir au marché et de reconsidérer la façon dont les achats de voyages sont faits dans l’entreprise.

Certes, il y a et il y aura des « coups » à faire mais il faudra bien verrouiller les cahiers des charges et les SLA (niveau de service) car les évolutions seront rapides et les promesses dignes des campagnes électorales…

Quant à la question OBT + TMC ou bien contrat global, elle n’aura jamais été autant sur le devant de la scène, donnant ainsi aux agences considérées comme challenger, de bien belles opportunités…

Yann Le Goff,
acheteur