Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'A4E demande à Bruxelles d'agir contre les grèves des contrôleurs aériens


L'association Airlines for Europe (A4E) qui regroupe Air France- KLM, easyJet, Finnair, International Airlines Group (IAG), Lufthansa Group, Norwegian et Ryanair, en a assez des grèves. Elle demande à l'UE et aux parties prenantes de s'engager pour un plan d'action immédiat afin de minimiser l'impact de la nouvelle action des contrôleurs français.



Les syndicats de la DGAC, USAC-CGT et FO, appellent les contrôleurs aériens français à faire grève ce 31 mars 2016. Cette nouvelle action des aiguilleurs du ciel agace l'association A4E.

"Les mouvements sociaux à répétition et disproportionnés organisés par les syndicats de contrôleurs aériens français impactent gravement les projets de voyage de milliers de passagers au cours de la période de Pâques. Il est inacceptable que les compagnies aériennes et leurs clients soient punis à intervalles réguliers par ces grèves injustifiées. Nous demandons à la Commission européenne d'agir immédiatement en défense des consommateurs", a expliqué Thomas Reynaert, Directeur général de l'A4E. Il précise: "Nous travaillons actuellement à un plan d'action immédiat pour minimiser les conséquences de la grève sur le trafic local et sur les survols. Mais nous avons aussi besoin que la Commission européenne assume son rôle de leader et fasse appliquer une stratégie aérienne européenne affranchie de toute perturbation, au bénéfice des voyageurs. Cela doit être une priorité".

La grève des contrôleurs aériens français du 20 au 22 mars 2016 a entraîné l'annulation de plus de 1 000 vols pour les membres de l'A4E et un retard cumulé de 500 000 minutes (8 333 heures ou 347 jours) pour l'ensemble des compagnies opérant dans l'espace aérien européen pendant la durée de la grève. "Bien entendu, l'A4E reconnaît le droit de grève comme un droit fondamental, mais les plans de voyage de d'un million ou plus de passagers n'ont pas à être gâchés par ce litige", remarque Thomas Reynaert.
 
La jeune organisation rappelle que l'année dernière, plus de 10 000 vols exploités par les membres de l'A4E ont été affectés par 28 jours de grève des contrôleurs aériens européens, entraînant des perturbations pour des millions de passagers.
 
Le communiqué conclut: "Lors de son lancement en janvier 2016, l'A4E a fait clairement part de sa position sur l'amélioration de la gestion du trafic aérien européen. Les principaux objectifs sont les suivants : améliorer la fiabilité et l'efficacité du trafic aérien en réduisant le coût du contrôle aérien grâce à la mise en place du ciel unique européen et à une meilleure réglementation économique au niveau européen ; minimiser les perturbations subies par les passagers en Europe à cause des grèves des contrôleurs aériens ; s'appuyer sur les nouvelles technologies pour dégager des économies d'efficience ; et s'appuyer sur le programme SESAR pour garantir la conformité dans le cadre du ciel unique européen".