Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 13 Novembre 2011

L'AFTM mesure les tendances du voyage d'affaires... Un peu trop vite



Avec un panel de seulement 54 travel managers qui ont répondu à son enquête annuelle, sur les 1300 acheteurs de voyages recensés en France (toutes tailles confondues), l'AFTM a voulu tirer de grandes orientations du marché pour 2012. Révélée à la veille du baromètre de l'EVP, l'analyse ressemble comme deux goutes d'eau à toutes celles déjà éditées depuis des mois et n'apporte que peu de précisions sur l'avenir des achats "voyages" au sein des entreprises. On le regrette car l'AFTM était la seule capable d'apporter une approche novatrice du domaine. Certes, l'Association est légitime pour prendre la température d'un marché, à la seule condition que l'étalonnage du thermomètre soit précis et que les moyens d'analyse soient plus fiables.



L'AFTM mesure les tendances du voyage d'affaires... Un peu trop vite
Pour l'AFTM, il faudra retenir que l'année qui s'annonce est partagée entre "optimisme et résignation". D'autant que d'emblée, dans son communiqué, l'association veut se positionner son travail comme différent des autres études en précisant que "l'an dernier elle était loin de l'euphorie générale qui régnait sur le marché". Un an plus tard, l'AFTM l'affirme, "Les chiffres parlent d’eux-mêmes : près des 2/3 des entreprises interrogées n’ont pas revu leur politique voyages. Le solde se répartit entre les retardataires (27,5%) et quelques rares Travel Managers qui ont accordé un peu de liberté supplémentaire à leurs voyageurs (7,8%)". Un constat, loin de refléter ce qu'expriment les compagnies aériennes européennes, les TMC ou bon nombre d'acheteurs qui remarquent au contraire, pour beaucoup d'entre eux et selon le baromètre de l'EVP en 2010, "Une grande maturité dans l'analyse des attentes et des besoins des voyageurs". Il faut lire entre les lignes du communiqué pour comprendre que l'opération de communication menée par l'AFTM souhaite mettre en avant le métier de travel manager. Pourquoi pas, on respecte cette approche, même si sur ce terrain du travel management, la montée en puissance des acheteurs "purs" bouscule la fonction, tout comme les approches culturelles ou structurelles du travel management. L'Association évoque aussi les efforts qui porteront encore en 2012 sur la maîtrise des budgets et de citer la phrase la plus entendue chez les TM « D’accord pour voyager plus, mais à budget constant ». Avec à peine 1/6ème des adhérents qui a répondu à l'enquête (en retirant les entreprises représentées au sein de l'association par plus d'une personne, ainsi que les étudiants), l'analyse aura, de fait, un intérêt limité même si elle permet de préciser à nouveau les attentes du métier au moment même où l'EVP devrait révéler des tendances bien différentes sur le marché européen.

cp_aftm___matrice_de_maturite.pdf CP AFTM - Matrice de maturité.pdf  (146.54 Ko)
cp_perspectives_2012.pdf CP Perspectives 2012.pdf  (248.11 Ko)




1.Posté par Moto taxi à Paris le 14/11/2011 12:10
Le moto-taxi va rester l'apanage des directeurs et cadres supérieurs... même si le temps de gagner a plus de valeur que le coût supplémentaire de la course.

2.Posté par Claude Sert le 15/11/2011 08:47
Bonjour à tous les lecteurs
Vous vous étonnez du peu de personnes sondés dans l'étude de l'AFTM. Il n'y a rien d'étonnant. Bien des analyses économiques se font sur des panels restreints. L'EVP que vous citez n'a pas interrogé plus de 260 entreprises en Europe. On pourrait, là aussi, s'étonner de la faiblesse du chiffre. Une analyse a de la valeur lorsqu'elle se confirme ou se conforte par d'autres études et enquêtes. Il est vrai que dans ce cas, les réponses que vous citez pour l'AFTM sont surprenants mais vous auriez du joindre l'étude pour que chacun s'en rende compte.
Claude Sert

3.Posté par Marcel Levy le 15/11/2011 09:05
Bonjour
Vous avez raison, nous venons de compléter le papier avec les communiqués reçus,
Très cordialement
Marcel

4.Posté par Patrice le 16/11/2011 08:25
Je crois qu'il faut toujours tempérer les analyses. Celle que vous publiez est une simple tendance qui, il est vrai, ne me semble pas très réaliste face aux marchés actuels. Une association comme l'AFTM fait principalement du networking, essentiel à un métier. Il faut donc rester prudent sur les constats économiques, souvent restreints et nés d'une auto persuasion des membres d'un même groupe.
C'est je crois ce qui est flagrant dans cette analyse, un peu rapide, il est vrai
Patrice