Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'EASA n'interdit pas le survol d'Irak, d'Iran et de la mer Caspienne mais prévient...


L'EASA a émis une alerte de sécurité pour les compagnies aériennes qui survolent l'Irak, l'Iran et la mer Caspienne en raison des missiles lancés vers la Syrie. Toutefois, le ciel de ces régions n'est pas interdit aux transporteurs.



L'agence européenne prévient les compagnies aériennes que des missiles avaient été tirés depuis la mer Caspienne les 6 et 7 octobre dernier. Dans son bulletin du 9 octobre 2015, elle estime que ces derniers ont "nécessairement traversé l'espace aérien au dessus de la mer Caspienne, de l'Irak et l'Iran" pour atteindre la Syrie. Toutefois elle remarque que les trajectoires des missiles se situent en-dessous des routes empruntées par les transporteurs. Elle n'a donc pas émis d'interdiction de survol. Les compagnies aériennes peuvent ainsi toujours passer dans cet espace aérien si elles le désirent.

Selon le journal allemand Die Welt, KLM a décidé de continuer de voler au dessus de l'Iran, estimant que le ciel de ce territoire restait sûr. Air France aurait modifié ses plans de vols pour éviter de passer au dessus de l'Iran et de la mer Caspienne. De son côté Brussels Airlines a prévenu qu'aucune de ses liaisons ne passait par les zones concernées.