Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'Eco Premium a la cote en Asie Pacifique


Sabre a dévoilé les tendances du secteur du Business Travel de la région Asie-Pacifique dans son rapport "Corporate Travel Practices Survey 2015". Il révèle que les voyageurs d'affaires asiatiques sont particulièrement friands de la premium economy.



Malgré «l'offre relativement limitée» en siège Premium Economy, les réservations pour cette gamme ont progressé de plus de 10% chez un cinquième des agents de voyage corporate de la région Asie Pacifique sondés. Et les professionnels interrogés estiment que la demande va progresser encore plus rapidement dans les années à venir.

Le rapport précise que cette hausse de la demande pour la Premium Economy est boostée par les budgets serrés des entreprises. En effet, les sociétés à la recherche d'économies qui autorisent leurs collaborateurs à uniquement voyager en Economy, incluent généralement la premium dans cette catégorie. Ainsi, de plus en plus de voyageurs d'affaires de la région demandent aux agences de leur réserver un billet chez une compagnie qui dispose d'une gamme premium. 23% des sondés soulignent qu'ils ont dû modifier la réservation d'un siège Eco pour un Eco Premium. 24% pensent que ces requêtes viennent de la volonté des collaborateurs de demander plus que ce que la politique voyages autorise. Cette tendance est plus importante à Hong Kong et en Nouvelle-Zélande.

Les surcharges mieux prises en compte
Les agents de voyage corporate estiment que les dépenses secondaires - comme les frais ancillaires - sont mieux contrôlées. Près d'un tiers d'entre eux gèrent maintenant les coûts supplémentaires (bagage enregistré, choix du siège, repas et accès au lounge). Ils n'étaient qu' 1 sur 5 l'année dernière. De plus, un quart des personnes interrogées sont actuellement en train d'étendre la politique voyages de leurs clients pour couvrir les dépenses secondaires.

Si le développement des nouvelles technologies ont amélioré le quotidien des voyageurs d'affaires, il favorise également les "comportements rebelles". La plupart des transactions hors politique ont lieu lorsque les voyageurs d'affaires sont en déplacement et souhaitent changer leur plan. C'est d'ailleurs pendant la mission que les agents ont le plus de mal à maintenir le contrôle des dépenses (36%) .

Pour maîtriser au mieux les coûts, 68% des agents ont des clients qui ont déployé des applications qui prennent en compte la politique voyage. La technologie a un autre avantage. 58% des sondés estiment que les solutions end-to-end qui intègrent tout le process du travel management efficacement, auront un rôle plus significatif à l'avenir.

L'Eco Premium a la cote en Asie Pacifique