Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 24 Août 2014

L’Europe s’attaque aux loueurs de voiture



Pour les voyageurs d’affaires qui louent une voiture à titre personnel avant de passer la facture en note de frais, la lettre que l’Europe a adressée aux loueurs de voiture pourrait bien changer quelques mauvaises habitudes.



La Commission européenne a rendu publique une lettre adressée aux principaux loueurs de voitures en dont Hertz ou Avis et dont la finalité est de souligner de nombreuses irrégularités ou injustices rencontrées par les consommateurs. Le courrier évoque des plaintes portant sur des pratiques discriminatoires relatives à la location de voitures en ligne. Concrètement, la Commission constate que les prix varient du simple au double en fonction du pays et que des règles complémentaires ne sont pas conformes au droit européen. Sont ainsi montrés du doigt, les politiques « carburant », les assurances imposées et les frais annexes.

Pour Michel Barnier, vice-président de la Commission européenne chargé du marché intérieur et des services : «Le marché unique devrait être une réalité quotidienne non seulement pour les grandes entreprises internationales, mais aussi pour les consommateurs européens.». Au-delà, la commission évoque « l'existence de pratiques de réacheminement automatique après identification de l’adresse IP du consommateur » ou l’interdiction de certaines interdiction d’adresses IP au moment de la réservation pour forcer le client à acheter dans son pays d’origine, à un prix souvent plus élevé que la destination visée par la location. L’exemple est parlant : un consommateur, après avoir saisi le nom de son pays de résidence (l'Allemagne), a vu doubler le prix annoncé pour la location d'une voiture au Royaume-Uni.

Rappeler les textes européens

Six sociétés ont été contactées. Sixt, Enterprise et Goldcar ont répondu à la lettre de la Commission de manière satisfaisante. Europcar, Hertz et Avid ont apporté des réponses insatisfaisantes ce qui conduit la Commission à demander de nouvelles réponses avant le 30 août 2014. L’Europe a rappelé que «La directive sur les services interdit en particulier aux sociétés d'appliquer des discriminations injustifiées pour l'accès à un service, sur la base de la nationalité ou du lieu de résidence du consommateur» et confirme que 5,5 % des plaintes traitées par les centres européens des consommateurs concernent la location et le leasing de voitures.

Le constat réalisé sur le terrain est sans appel : même lorsqu'une société de location de voitures est présente dans plusieurs pays et possède pour chacun d'entre eux un site web spécifique, il peut y avoir des écarts de prix considérables entre ces différents sites web. Or ces différences de prix sont souvent pratiquées alors qu'il s'agit de la même prestation de services, assurée au même endroit et par le même prestataire.