Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 14 Septembre 2016

L’Europe veut du wifi gratuit dans les lieux publics et de la 5G partout



Dans son discours sur l’état de l’Union européenne, prononcé ce 14 septembre, le président Jean-Claude Juncker, a été clair: "Nous avons besoin d'être connectés. Notre économie en a besoin. Tout le monde en a besoin. Et nous devons investir dans cette connectivité maintenant".



Qu’ils soient au travail, à la maison ou en déplacement, les Européens comptent sur une connexion à l’internet qui soit rapide et fiable. Encourager les investissements dans les réseaux à très haute capacité est d’une importance croissante pour les secteurs de l’éducation, des soins de santé, de l’industrie manufacturière et des transports. Très directement, les investissements faits ou facilités par L'Union européenne peuvent changer le quotidien des voyageurs d'affaires à partir de 2018.

En 2015, 71% des ménages européens, mais 28% seulement de ceux résidant dans les zones rurales, avaient accès à une connexion internet fixe rapide (vitesse de téléchargement d’au moins 30 Mb/s). En ce qui concerne la couverture de la téléphonie mobile 4G, la moyenne de l’Union est de 86%, mais de 36% seulement dans les zones rurales. Cela ne suffit pas pour répondre au besoin croissant de vitesse, de qualité et de fiabilité de l’infrastructure nécessaire pour le marché unique du numérique.

Pour répondre à ces défis et préparer l’avenir numérique de l’Europe, la Commission a présenté ce 14 septembre trois objectifs stratégiques de connectivité pour 2025 :

1. Tous les principaux moteurs socio-économiques, écoles, universités, centres de recherche, plateformes de transport, prestataires de services publics tels que les hôpitaux et les administrations publiques, ainsi que les entreprises qui dépendent des technologies numériques, devraient pouvoir disposer de connexions gigabit à très haut débit (permettant aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir un gigabit de données par seconde).

2. Tous les foyers européens, ruraux ou urbains, devraient avoir accès à une connexion offrant une vitesse de téléchargement d’au moins 100 Mb/s pouvant être convertie en une connexion gigabit.

3. Toutes les zones urbaines ainsi que les principaux axes routiers et ferroviaires devraient disposer d’une couverture 5G ininterrompue, la cinquième génération de systèmes de communication sans fil. En tant qu’objectif intermédiaire, la 5G devrait être commercialement disponible dans au moins une grande ville de chaque pays de l’Union en 2020.

Ces objectifs ne peuvent être atteints qu’avec des investissements massifs. C'est la raison pour laquelle la Commission a proposé un nouveau code des communications électroniques européen prévoyant des règles simplifiées et tournées vers l’avenir qui favorisent l’investissement de toutes les entreprises dans de nouvelles infrastructures de qualité, tant locales que transfrontières, partout dans l’Union. Les investissements générés par ce nouveau cadre pourraient accroître notre PIB de 910 milliards d’euros et créer 1,3 million de nouveaux emplois au cours des dix prochaines années (d’ici à 2025).

Outre ce code, la Commission a également présenté un plan d’action pour déployer la 5G dans l’ensemble de l’Union à partir de 2018, qui a le potentiel de créer deux millions d’emplois dans l’Union. Une autre initiative majeure du paquet d’aujourd’hui, Wifi4EU, vise à aider les collectivités locales en Europe à proposer des points d'accès wifi gratuits à tous que ce soit à l’intérieur et autour des bâtiments publics, des centres de santé, des parcs ou d’autres lieux publics. Doté d’un budget initial de 120 millions d’euros, ce nouveau programme de crédits est susceptible de permettre à des milliers d'espaces publics d’offrir une connectivité internet, générant 40 à 50 millions de connexions wifi par jour.

Les financements pour l’installation de points d’accès sans fil locaux devraient être disponibles rapidement après l’adoption du dispositif par le Parlement européen et les États membres. Au moins 6 à 8 000 communautés locales devraient pouvoir bénéficier de ce nouveau projet d’ici à 2020.

Enfin, l’Europe veut rendre la 5G rapidement accessible et prévoit un calendrier européen commun pour un lancement commercial coordonné des services de 5G en 2020. Pour y arriver, la Commission et les investisseurs dans le secteur des télécommunications envisagent également de fournir du capital-risque aux start-ups qui développent des solutions 5G pour des applications et des services innovants, quel que soit le secteur d'activité concerné. Ces fonds pourraient être mis à disposition au moyen d’un dispositif de capital-risque spécialisé aidant ces entreprises à mettre sur le marché de nouveaux services, par exemple dans les domaines de la conduite automatisée, de la livraison par drones ou encore de la réalité virtuelle pour certains types de collaboration professionnelle.