Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


L'Europe veut-elle s'attaquer à Ryanair ?


Après la dernière affaire en date où des clients ont été "abandonnés" à Marrakech par Ryanair, la communauté européenne pourrait vite s'attaquer aux dérives fréquentes constatées autour de la compagnie irlandaise. Droit du travail, communication mensongère ou non respect du règlement européen en ce qui concerne les voyageurs, les députés seraient persuadés qu'il y a matière à poursuivre la compagnie quitte même à lui fermer les portes des aéroports européens. Vœu pieu ou réelle volonté d'agir ?



Autant le dire, les velléités européennes font sourire le patron de la compagnie. L'ultra libéral Michael O'Leary, dont le seul mot d'ordre est "Plus je gagne de l'argent, mieux c'est", n'a jamais caché que les "eurocrates" étaient des "nuisibles", incapables de régler le moindre problème du transport aérien. Rappelons nous les subventions régionales, les accords de trafic non concurrentiels évoqués par Bruxelles ou, depuis quelques jours, l'enquête approfondie afin de déterminer si "Les accords financiers conclus entre les pouvoirs publics et l’aéroport de Carcassonne (France), ainsi que les remises et les accords de commercialisation convenus entre l’aéroport et la compagnie aérienne Ryanair, sont conformes aux règles de l’UE en matière d’aides d’État". Aucune des accusations portées n'a réellement aboutie au delà d'une simple amende, souvent ridicule au regard des faits reprochés. Mais au delà de la vision nationale, ce sont les règles de consommation qui sont dans le viseur de Bruxelles. Frais supplémentaires pour paiement par cartes de crédit, facturation non règlementaire de services complémentaires... Pas moins de 76 rappels à l'ordre, sans aucun effet. Car l'Europe le sait, le succès est fait par les consommateurs qui, au final, acceptent sans broncher les règles édictées par Ryanair. Peut-on alors s'opposer aux clients ? Certainement pas. D'autant que le sujet est sensible en Angleterre comme en Allemagne,où Ryanair est jugée par ses clients comme l'une des toutes meilleures compagnies aériennes en Europe ! Alors, tout le bruit fait autour des soucis constatés est-il bien fondé ? Beaucoup d'experts doutent de la volonté de Bruxelles de réellement contrer l'expansion de la compagnie. Du bruit, juste du bruit. Ryanair n'a pas de souci à se faire, l'Europe est loin d'être unie.

Marc Dandreau

Mercredi 4 Avril 2012


Notez