Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'IATA souligne la hausse du trafic aérien, mais s'inquiète du prix du pétrole


Le trafic aérien a connu une forte augmentation (+8,2%) durant le mois de janvier, d’après les chiffres publiés ce lundi par l’IATA, mais l’Association du Transport Aérien International tire pourtant la sonnette d’alarme. Les événements qui agitent les pays arabes, notamment en Libye, accélèrent l’augmentation des prix du carburant, qui pèse lourdement sur les compagnies aériennes.



L'IATA souligne la hausse du trafic aérien, mais s'inquiète du prix du pétrole
"Nous commençons l'année avec de bonnes nouvelles" : le constat de départ tiré par Giovanni Bisignani, le directeur de l’IATA:/www.iata.org/Pages/default.aspx/, incite à l’optimisme. Avec une augmentation du trafic supérieure à 8% en comparaison du mois de janvier 2010, et de 2,6% par rapport à décembre, l’année 2011 se présente sous de bons auspices. L’augmentation du trafic concerne l’ensemble des zones géographiques, dans des proportions variées : l’Afrique (+14,3%), le Moyen-Orient (+11,3%) et l’Amérique Latine (+11%) enregistrent les plus fortes hausse par rapport à 2010, devant les marchés américain (+8,7%) et européen (+7,9%).
Pourtant, ce bon bilan est tempéré par les responsables de l’IATA. «Nous observons avec attention les évènements qui se déroulent au Moyen-Orient. L’instabilité de la région a entraîné une montée en flèche des prix du pétrole», prévient Giovanni Bisignani qui explique que «Pour chaque augmentation d’un dollar, l’industrie doit parvenir à récupérer 1,6 milliard de dollars dans les coûts additionnels». Le directeur de l’IATA prévient donc que l’année 2011, même si elle débute sur de bonnes nouvelles, aura des allures de défi pour les compagnies aériennes.