Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'Iata parie sur le redressement des compagnies aériennes européennes


Séance d'optimisme ce jeudi 12 décembre à l'occasion de la conférence de presse annuelle de l'Iata : le patron de l'Association mondiales des compagnies aériennes annoncent des bénéfices en hausse pour 2013 et une année 2014 florissante.



C'est un thermomeètre de l'économie mondiale qui ne trompe pas. L'Iata a révisé à la hausse ses prévisions de bénéfices des compagnies aériennes pour 2013 et table pour ses adhérents sur des bénéfices pour 2013 "de 12,9 milliards de dollars" (9,4 milliards d'euros), soit "1,2 milliard de plus que ce que nous espérions en septembre dernier", a déclaré Tony Tyler, directeur général de l'organisation, lors de la conférence de presse annuelle de l'IATA à Genève. Ces résultats sont portés par le trafic passagers, qui a progressé de 5,3 % en 2013 et 2012, mais aussi par les gains de productivité et la baisse relative du prix du carburant. Les compagnies européennes devraient ainsi terminer 2013 avec un bénéfice cumulé de 1,7 milliard (contre 400 millions en 2012).
Et l'Association fait preuve d'un bel optimisme pour 2014 en tablant sur des bénéfices de l'ordre de 19,7 milliards de dollars, soit "3,3 milliards de dollars" de plus que ce qui était prévu en septembre, précise Tony Tyler qui souligne que si ces prévisions sont confirmées, le bénéfice 2014 sera "le plus élevé jamais atteint" par l'industrie du transport aérien. Il reste que la rentabilité des compagnies est la plus faible de l'industrie mondiale : sa marge nette ne dépassera pas 2,6 %. Pour 2013, elle atteint péniblement 1,8%.