Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’Iran s’intéresse aux avions d'Airbus et de Boeing


Accorhotels n'est pas la seule entreprise occidentale à vouloir profiter du réchauffement des relations diplomatiques avec Téhéran. L’Iran a entamé des discussions avec Airbus et Boeing afin d’acquérir des avions.



Soumis à un embargo américain depuis 1995 empêchant les constructeurs de lui vendre des appareils, l'Iran dispose actuellement d'une flotte de 140 avions dont la moyenne d'age est d'environ 20 ans. Un responsable de l'aviation civile avait dit en août dernier que le pays envisageait d'acheter 80 à 90 avions par an. Le ministre iranien des Transports, Abbas Akhoundi, a indiqué au quotidien gouvernemental Iran que le pays comptait acquérir des avions neufs en contrat de location ou location-vente. Dans cet objectif, le gouvernement a entamé des discussions avec Airbus et Boeing. "Nous avons principalement discuté avec les sociétés Airbus et Boeing pour acquérir des avions. Nous leur avons présenté nos plans et nos besoins d'ici 2020", a-t-il expliqué. Il a ensuite ajouté : "Une société sera créée pour acquérir des avions en contrat location ou en contrat location-vente et mettra les appareils neufs à la disposition des compagnies intérieures". Le ministre n'a pas précisé le nombre d'avions concernés par ce projet. L’Iran a également approché d'autres avionneurs pour des appareils court-courriers.