Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'OACI publie un guide de survie des avions en cas de crise volcanique


L’éruption de l’Eyjafjallajökul en 2010 a été vrai cauchemar pour le monde aérien et les voyageurs d’affaires bloqués qui ont vu leur vol être repoussé jour après jour. Pour éviter une nouvelle débâcle, l’OACI s’est penchée sur la question et vient de publier un «manuel de survie pour avion en cas d’éruption volcanique»



L'OACI publie un guide de survie des avions en cas de crise volcanique
Sous le titre Sécurité des vols et cendres volcaniques, le manuel renferme des orientations que les États peuvent recommander aux transporteurs aériens quand il y a contamination prévue de l’espace aérien par des cendres volcaniques. Il recommande de placer la responsabilité des vols sur les exploitants, sous la supervision des autorités nationales de réglementation. Le document repose essentiellement sur les travaux de l’Équipe spéciale internationale sur les cendres volcaniques (IVATF), créée par l’Organisation et la communauté aéronautique suite aux éruptions, en 2010, du volcan islandais Eyjafjallajökul, qui ont considérablement perturbé le trafic aérien dans l’ouest et le nord de l’Europe. «Les conséquences de l’éruption de l’Eyjafjallajökul sur le voyage aérien ont été d’une ampleur inédite. Il nous a fallu aligner nos éléments indicatifs sur les dernières percées technologiques et scientifiques. La nouvelle approche, tout en assurant la sécurité des vols, offre une plus grande souplesse ; elle recommande que la décision d’effectuer un vol dans un espace aérien contaminé par des cendres volcaniques soit laissée aux compagnies aériennes, sous la supervision des autorités nationales de réglementation», a déclaré M. Raymond Benjamin, Secrétaire général de l’OACI.






1.Posté par Garfield le 08/03/2012 09:12
"...recommande que la décision d’effectuer un vol dans un espace aérien contaminé par des cendres volcaniques soit laissée aux compagnies aériennes..." : en clair, les intérêts financiers sont placés juste en avant de la sécurité des vols. Résultat, c'est aux voyageurs eux-mêmes d'assurer leur propre sécurité, en refusant de prendre de tels vols.
Autant pour le principe de précaution...