Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 20 Avril 2016

L'UE envisage de demander des visas aux voyageurs américains et canadiens



Bruxelles voudrait que tous les voyageurs européens bénéficient des mêmes exemptions de visas d'entrée lorsqu'ils en bénéficient. Or le Canada, les États-Unis et le Sultanat de Brunei ne considèrent pas l'Europe comme une unité et n'appliquent pas les mêmes règles à tous les pays membres. L'Union Européenne envisage ainsi de suspendre la réciprocité des visas avec ces 3 pays pour les contraindre à résoudre ces disparités.



Contrairement à leurs voisins de l'Union Européenne, les Bulgares et les Roumains doivent demander un visa pour se rendre au Canada. Les États-Unis exigent le précieux sésame aux ressortissants bulgares, croates, chypriotes, polonais et roumains tandis que le Sultanat de Brunei continue d'imposer un visa aux habitants de la Croatie qui viennent sur son sol. Bruxelles veut que les 3 nations revoient leur réglementation afin que tous les Européens aient les mêmes avantages. Pour mettre la pression, elle envisage donc de suspendre la réciprocité des visas avec eux. Elle explique: "La Commission a évalué les conséquences juridiques, politiques et économiques d'une éventuelle suspension temporaire de l'exemption de visa accordée aux États-Unis, au Canada et à Brunei et elle a demandé au Parlement et au Conseil européens de prendre position sur la voie à suivre". Les deux instances européennes ont précisé qu'elles donneraient leur avis d'ici le 12 juillet.

La GBTA a réagi à cette annonce. L'association du Business Travel dit qu'elle "décourage fortement les décideurs européens d'envisager une suspension de l'exemption de visa accordée aux USA et au Canada. Cet accord facilite les voyages, stimule la création d'emplois et la croissance économique. Il est aussi un outil vital pour la promotion du commerce international. Une suspension aurait un impact négatif sur le voyage d'affaires qui a représenté environ 1,2 billion de dollars en dépenses mondial l'année dernière".



1.Posté par Loan Le Dinh le 22/04/2016 19:52
C'est logique d'envisager la suspension de la réciprocité des visas dans ce cas puisqu'il faut bien une harmonie dans ce domaine de tous les pays membres de l'Union Européenne.

Le fait qu'il y aurait un impact négatif commercial sur le voyage d'affaire c'est certain, alors espérons que les les deux instances européennes feront preuve de discernement.