Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'UE invite les opposants de la taxe carbone à trouver une solution mondiale


Les pays qui s’élèvent contre la taxe carbone se retrouvent à Moscou ce 21 février 2010 pour décider quelles mesures ils vont prendre pour faire pression sur l’Europe et obtenir l’annulation de la loi européenne. Connie Hedegaard, la commissaire chargée du Climat de l’UE a invité hier 20 février les détracteurs à trouver une solution mondiale pour impliquer le secteur aérien dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre au lieu de chercher de rétorsions contre Bruxelles.



L'UE invite les opposants de la taxe carbone à trouver une solution mondiale
Les pays opposés à la taxe carbone se réunissent ce mardi 21 février 2012 à Moscou pour discuter des mesures de rétorsion communes prises contre Bruxelles. C’est via Twitter que la commissaire chargée du Climat de l’UE Connie Hedegaard a répondu à la fronde menée par les USA, la Chine mais également l’Inde. «J'ai une question pour les pays qui se réunissent à Moscou: nous savons ce que vous n'aimez pas, mais quelles sont vos propositions constructives en vue de parvenir à un accord mondial pour le secteur de l'aviation ?», a demandé la commissaire danoise, responsable du développement du marché du carbone à travers le système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE) tant décrié. Tout comme le vice-président de la Commission européenne, Siim Kallas, lors du salon Singapore Airshow Aviation Leadership Summit le 14 février 2012, elle assure que l'Union européenne ne suspendra pas sa mesure.
Depuis le 1er janvier 2012, toutes les compagnies aériennes volant en Europe doivent acheter l’équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2. Si elles décident de ne pas suivre la loi, elles devront s’acquitter d’une amende qui s’élève à 100 euros par tonne de CO2 émis et pourraient même se voir interdites dans l’Union Européenne.