Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 28 Avril 2010

L'UE veut accélérer la création d'un espace aérien européen unique



L’Union européenne a affirmé son intention d’aider le secteur du transport aérien, estimant que la fermeture de l’espace aérien européen provoqué par le nuage de cendres avait engendré des pertes de 2,5 milliards d’euros pour les compagnies. La Commission a également plaidé en faveur de l’unification de l’espace aérien européen, afin d’en faciliter sa gestion notamment en cas de crise.



L'UE veut accélérer la création d'un espace aérien européen unique
La Commission apportera une aide aux compagnies aériennes, notamment en levant l’interdiction des vols de nuit pour permettre aux transporteurs de rapatrier les derniers passagers bloqués. L’UE demande également aux pays membres d’accorder une aide pour leurs compagnies aériennes, mais uniquement sous la forme de prêts au taux du marché ou d’échéance sur les coût du contrôle aérien. Une aide qui devra être distribuée sur la base de critères uniformes décidés au niveau européen.

Le Commissaire aux Transports Siim Kallas veut également des réformes structurelles du transport aérien européen. Il convoque dans ce sens une réunion d’urgence le 4 mai des ministres du transport des États membres. Il envisage la création d’ici la fin de l’année d’un espace aérien unique pour l’Europe avec un seul régulateur. Il aurait en charge la coordination des 27 services de contrôle aérien en Europe. Initialement prévu pour 2012, ce projet est désormais «une priorité» dans l’agenda de la commission.

Les entreprises du secteur aérien réunies au sein de la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM) ont accueilli favorablement l’initiative présentée mardi par Siim Kallas : "Dans le contexte de crise que traverse le secteur aérien, la FNAM considère que la Commission européenne a pris la mesure de la situation. (...) C’est donc en toute responsabilité qu’elle identifie un vaste programme d’intervention et a ouvert la possibilité pour les Etats Membres d’engager les procédures leur permettant d’apporter leur soutien aux entreprises du secteur.", a indiqué la FNAM dans un communiqué.