Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Deplacements Pr


Le premier quotidien du voyage d'affaires et des déplacements professionnels





L'UFC Que choisir pointe les limites de l'illimité


L'Association de consommateurs UFC Que Choisir donne 3 semaines aux opérateurs téléphoniques pour qu'ils corrigent l'utilisation du terme "illimité". Sinon, elle menace de les trainer en justice pour pratiques abusives.



L'Association constate des progrès dans l'offre de certains opérateurs, qui ont abandonné le terme «illimité» pour communiquer plus clairement sur la quantité de données maximum que les abonnés peuvent échanger ainsi que sur les usages autorisés ou non. Mais tous ne sont pas très clairs et l'UFC pointe ainsi La Poste Mobile "qui plafonne à 200 heures par mois ses appels illimités", et surtout Numericable qui "précise au milieu de ses conditions générales de vente (CGV) que les appels illimités de son offre de téléphonie mobile sont limités à 500 % de l’usage moyen d’un abonné pour les communications et à 200 % de ce même indice pour les SMS". Effectivement il faut alors se livrer à des calculs savants, ce qu'a fait l'Association. Elle constate que l'offre comporte finalement 14 heures d’appels et 591 SMS par mois. Ce n'est donc plus de l'illimité.

L'étude comparative UFC sur les appels
Cliquer sur l'image pour agrandir
L'UFC Que choisir pointe les limites de l'illimité

Par ailleurs l'UFC considère que "Pour ce qui est des appels et des SMS, la transparence n’est pas encore de mise", affirme l'UFC qui souligne que les termes des contrats sont peu claires avec une terminologie telle que « usage raisonnable » ou « non abusif ». Autant d’expressions très vagues qui ne permettent pas à l’abonné de faire la distinction entre les usages autorisés et ceux qui ne le sont pas.

Au-delà de l’information délivrée aux consommateurs, l’UFC-Que Choisir a décidé de mettre en demeure les opérateurs de retirer de leurs contrats les clauses abusives et/ou de clarifier certains usages. Sans réponse positive de leur part, des procédures judiciaires seront engagées.

L'étude comparative UFC sur les sms et mms
Cliquer sur l'image pour agrandir
L'UFC Que choisir pointe les limites de l'illimité