Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 21 Juillet 2010

L’UNSA-ICNA lève son préavis de grève !



Alors que le conflit est en cours, le syndicat UNSA-ICNA (Syndicat National Autonome des Ingénieurs
du Contrôle de la Navigation Aérienne) a pris la décision de lever son appel à la grève. Selon un communiqué de presse diffusé tard dans la nuit "le syndicat a enfin reçu, à 21h30, la dernière version de l’accord social de la DGAC et l’a étudiée. Si en l’état, le texte n’est probablement pas encore signable, l’UNSA-ICNA apprécie le geste d’ouverture, mineur mais réel, du gouvernement qui, en retirant le FABEC fusionnel, crée les conditions d’une sortie de crise. Par conséquent, l’UNSA-ICNA lève dès à présent son préavis de grève".



Vous trouverez ci-dessous le texte du communiqué émis par le syndicat.

"Si jamais cela n’est juridiquement plus possible en raison du faible délai (le préavis étant déjà actif dans un grand nombre de centres), l’UNSA-ICNA appellera ses adhérents à ne plus suivre son mot d’ordre et regrette l’immense gâchis lié à des méthodes de dialogue social d’un autre âge et à des tentatives de manipulation peu avouables... Pourquoi aucune avancée n’est-elle possible le 19 juillet, en réunion de conciliation, une semaine après le dépôt de préavis ; et celle-ci devient subitement possible le lendemain, quand les organisations syndicales concernées sont absentes ? Pourquoi l’administration n’a-t-elle pas transmis ses propositions à toutes les organisations syndicales tant qu’il était encore temps d’éviter totalement la grève ? Clairement, il s’agit ainsi pour la DGAC de chercher à renforcer certains syndicats et d’en discréditer d’autres dans l’optique des négociations à venir. Si l’on accuse les organisations syndicales de faire peu de cas des passagers, il est déplorable que la DGAC n’hésite pas à laisser aller à la grève pour de cyniques considérations politiciennes ! Une administration responsable aurait pris cette décision 24 H plus tôt lors de la réunion de conciliation qui sert précisément à ne pas déclencher les grèves. Une administration responsable aurait eu le souci de préserver les compagnies aériennes. Une administration responsable aurait eu le souci d'épargner les vacances des usagers. Plus que jamais, les méthodes de dialogue social à la DGAC doivent changer ! ".

Dont acte !