Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 8 Juillet 2015

L'Union européenne veut un ticket unique pour les transports



Un seul ticket, même si on utilise plusieurs transports publics et cela dans plusieurs pays, c'est l'objectif des députés européens pour favoriser et simplifier les voyages. Ils appellent aussi les pays de l'UE à améliorer le partage des informations sur les horaires. En outre, si aucun progrès n'est observé d'ici 2020, ils demanderont à la Commission de présenter une législation européenne pour clôturer ces travaux.



iStock Matjaz Boncina
iStock Matjaz Boncina
Les députés européens ont voté un texte qui demande la mise en place d'un ticket unique pour tous les modes de transport utilisés (train, bus, tram...). "Il est souvent difficile, et parfois impossible, d’obtenir un ticket unique pour un voyage transfrontalier, surtout s’il combine différents modes de transports, comme un train et un bus", a expliqué le rapporteur Dieter-Lebrecht Koch. "En cette époque connectée, nous devrions pouvoir créer des tickets intégrés, qui faciliteraient la vie des voyageurs. Il n’est pas nécessaire que cela reste à l’état de projet, nous devons y travailler, maintenant", a-t-il ajouté.

Dans la résolution adoptée le 7 juillet 2015, les députés soulignent qu’un ticket unique serait bénéfique aux voyageurs utilisant plusieurs modes de transport sur un même trajet. Plus simple et pratique, il attirera davantage les voyageurs vers les transports collectifs.

Le communiqué indique: "Les prestataires de services de transport et les fournisseurs de systèmes de planification devraient développer leur coopération afin de fournir des services transfrontaliers de planification d'itinéraires multimodaux assortis de systèmes de billetterie sur mesure, indique la résolution. Les députés demandent à la Commission européenne de prendre les mesures nécessaires pour appuyer et faciliter ces efforts". Il ajoute: "Toutefois, si aucun véritable progrès n’est fait d’ici 2020, la Commission devrait alors prendre des mesures législatives pour instaurer des règles minimales".

Selon les députés, l'accès à des horaires exhaustives, neutres, fiables et en temps réel constituent une condition préalable pour de meilleurs systèmes de billetterie. Ils demandent ainsi aux États membres "d’établir au plus tard en 2020 des systèmes modernisés d’informations sur les horaires et les tarifs basés sur des interfaces ouvertes, qui connectent entre elles les données des transports publics urbains locaux et régionaux. Au plus tard en 2024, une mise en réseau transfrontalière des systèmes nationaux d'informations sur les horaires et les tarifs devrait être opérée, sur la base d'interfaces ouvertes, avec des informations en temps réel sur les horaires des sociétés publiques de transport local et leur mise à disposition des opérateurs, des fournisseurs de services de planification d'itinéraires et des consommateurs".

Le Parlement réitère également son appel à "L'élaboration d’une charte des droits des passagers couvrant tous les modes de transport et demande à la Commission de présenter une proposition avant la fin 2017".