Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’aérien français commence bien l'année


La DGAC indique dans son indice mensuel du trafic aérien TendanCiel que le nombre de passagers en France a grimpé de + 2,9% en janvier par rapport à la même époque l'année dernière. La croissance a une nouvelle fois été portée par l’international qui affiche une hausse de 3,6%.



Comme au dernier trimestre 2014, le trafic national a été stable en janvier (+0,1%). Dans le détail, le trafic des liaisons au départ ou vers la capitale a augmenté de 0,8 % comme les routes domestiques d'Outre-Mer. En revanche, les lignes transversales et métropole/Outre-Mer ont affiché respectivement une chute de 0,8% et 1%.

Le trafic international est une nouvelle fois en progrès avec 3,6%. Le marché a été particulièrement animé ce mois-ci par la zone Asie-Pacifique (+5,0%) et surtout l’Union européenne (+6,2%), «grâce notamment aux deux principales destinations que sont l’Espagne (+9,8%) et le Royaume-Uni (+7,5%)», précise TendanCiel. Par contre, les chiffres sont en repli sur le continent africain (-2,0%). L'évolution asymétrique entre les principaux marchés pourtant voisins - le Maroc (-6,6%) et l’Algérie (+7,6%) - se confirmer. «Principalement en raison de l’ouverture de nouvelles liaisons directes proposées par un opérateur indien depuis le second semestre 2014, l’Inde affiche la meilleure performance du mois (+26,5%)», ajoute TendanCiel. A l’inverse, la conjoncture économique se traduit par une très forte dégradation des échanges avec la Russie (-24,2%).

Les aéroports français en bonne forme
La hausse de fréquentation s’est vérifiée sur l’ensemble des principales plates-formes françaises à l’exception de Toulouse (-0,6%). Les aéroports parisiens ont progressé modérément (+2,4 %à CDG et +1,2% à Orly). En région, Beauvais enregistre la meilleure croissance mensuelle d’activité (+13,7%). Bâle-Mulhouse et Bordeaux ont également des résultats très satisfaisants avec respectivement des hausses de 9,0% et 5,2%. Nantes (+3,3%) et Marseille (+3,1%) présentent également des chiffres supérieurs à la moyenne nationale.

Plus de retards
On observe une dégradation des indicateurs en janvier par rapport à 2014, due notamment à des conditions météo mauvaises en début de mois (givre et brouillard). En effet, le pourcentage de vols retards a grimpé de 4,9 points pour atteindre 22,5%. Le retard moyen est de 13,1 min soit +2,7 minutes par rapport à janvier 2014. «Les mois d’été (en raison de la congestion du trafic) et les mois d’hiver (du fait de l’aléa climatique) constituent habituellement les périodes les plus critiques pour les retards dans le transport aérien», prévient la DGAC.