Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport Chicago O'Hare est le plus dangereux aux USA


Le magazine Travel + Leisure a analysé tous les incidents survenus ou évités de justesse ces cinq dernières années sur les pistes des 35 aérodromes commerciaux américains les plus fréquentés. Il a établi le classement des aéroports les plus dangereux des USA. Le premier est une destination fréquentée par les voyageurs d’affaires : Chicago O’Hare.



L'aéroport Chicago O'Hare est le plus dangereux aux USA
Le tarmac est un lieu très animé où une minute d’inattention de la part d’un pilote ou d’un contrôleur aérien peut avoir des conséquences fâcheuses. Collision entre deux appareils, personnes non autorisées sur la piste, animaux…. En tant que passagers, on ne se rend pas toujours compte que l’on a évité le drame de justesse. Le magazine Travel + Leisure s’est penché sur le rapport de la sécurité des pistes et les récentes statistiques de l’Administration Fédérale de l’Aviation américaines (FAA) pour déterminer quels étaient les aéroports commerciaux des Etats-Unis les plus dangereux. Pour cela, ils ont compilé les incidents constatés et ceux esquivés à la dernière seconde entre 2006 et 2010 puis l'ont rapporté au trafic sur l’aérodrome. Avec 75 incidents en cinq ans, l’aéroport de Chicago O’Hare, environ 66 665 000 passagers en 2010, obtient la première place de ce classement. Sa dernière grosse frayeur remonte à 2006 un Boeing 737 d’United Airlines avait mis les gaz pour décoller alors qu’un Atlas Air était sur son chemin. Les réflexes rapides du pilote d’United ont permis d’éviter la collision... De 36m seulement. Depuis, Chicago a entrepris un grand plan de modernisation de 6,6 milliards de dollars pour réaligner les pistes dans une configuration plus sure. Les travaux devraient s’achever en 2014. Le second est l'aéroport de Cleveland Hopkins dont le principal souci est les conditions météorologiques dures en hiver. Puis viennent les installations de Los Angeles International. La Californie n’a pas l’air de réussir aux transporteurs aériens puisque à la quatrième marche se tient également San Franscico International et ses 55 incidents. C’est d’ailleurs ici que la FAA a enregistré un incident qui aurait pu coûter très cher en vie humaine. Un avion Sky West en provenance de Modesto avait reçu l’autorisation d’atterrir tandis qu’un Republic Airlines avait le feu vert pour décoller d’une piste croissante. Prévenu in extremis par la tour de contrôle le premier appareil est parvenu à s’arrêter à l’intersection, seulement une dizaine de mètre de la catastrophe. SFO aimerait réorganiser les pistes et agrandir l'aéroport pour assurer une plus grande sécurité mais pour le moment elle rencontre l’opposition des écologistes et des amoureux de la baie. Pour finir, le cinquième est l’aéroport de la destination très touristique d’Honolulu. Mais la FAA se veut rassurante, la sûreté sur le tarmac a beaucoup progressé depuis que l’organisme en a fait un de ses chevaux de bataille. En 2000, elle avait enregistré 67 problèmes graves, puis 12 en 2009 pour finalement en recenser seulement 3 l’année dernière. Depuis 2007, elle a multiplié les opérations pour améliorer la situation comme des séminaires avec les pilotes et les contrôleurs ou encore des concertations avec les aéroports.