Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport N-D des-Landes moins coûteux que la rénovation de Nantes Atlantique


Après un premier coup de pouce au projet de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, le 28 octobre, la DGAC enfonce le clou dans une nouvelle étude économique réalisée à la demande de la commission du dialogue. L'organisme public assure que l’amélioration de l’actuel aéroport de Nantes serait beaucoup plus onéreuse que la construction de la nouvelle plate-forme.



Adapter l'actuel aéroport de Nantes afin qu’il puisse faire face à la progression du trafic de 5 puis 9 millions de passagers coûtera cher plus que construire la plate-forme de Notre Dame des Landes. Le rapport de la DGAC dévoilé par la préfecture de Loire-Atlantique ce 6 novembre 2013, estime qu’il faudrait débourser 685 millions d’euros pour effectuer les travaux nécessaires sur Nantes-Atlantique. En outre, il faut ajouter à cette enveloppe 140 millions des chantiers préparatoires mais aussi des coûts de pertes d’exploitation. En effet, la DGAC estime que l’installation devra fermer entre 3 et 6 mois pour reconstruire une piste suivant la réglementation de l’OACI. Ainsi, l’amélioration de Nantes Atlantique conduirait à dépenser 825 millions d’euros. Le budget avancé pour la construction du tarmac de Notre-Dame-des-Landes est lui de 556 millions d’euros, soit près de 300 millions de moins.
Fin octobre, la DGAC avait déjà soutenu le projet gouvernemental avec une étude sur le bruit. Elle affirmait qu’intensifier les activités de l’actuel aéroport de Nantes pour suivre la hausse du trafic conduirait à plus de nuisances sonores et urbaines pour les Nantais.






1.Posté par lindien le 08/11/2013 13:27
Encore une étude biaisée pour justifier le passage en force très proche de l'état/vinci sur ce projet. Les bases de calcul ne sont pas les mêmes : pour la rénovation on se base sur une piste de 3600m et 9 millions de passagers (qu'on trouvera où d'ailleurs ?? actuellement 3.5 millions), alors que pour NDDL il s'agit d'une piste de 2900m pour 5 millions de passagers. Forcément les coûts ne sont pas les mêmes...
En suivant la logique de l'état, il faut donc construire un nouvel aéroport dans chaque grande ville de province ?? pourquoi Toulouse a renoncé avec un trafis et potentiel aéronautique beaucoup plus important ?
Il n'y a que des intérêts financiers et politiques dans ce projet, du gâchis pour le contribuable qui ne profitera de rien.

2.Posté par BOND le 12/11/2013 09:57
Tout comme indiqué ci dessus, il faut se méfier des "études" surtout quand elles sont faites par un "organisme public"...

3.Posté par Mykel le 13/11/2013 11:30
Tout à fait !

C'est un gachis financier d'avance...
Geneve, San Diego, etc... de grands aéroports internationaux, avec un trafic plus important, s'en sortent très bien, bien qu'étant très proche du centre ville.

Un cabinet étranger (Hollandais je crois) a remis un rapport tout à fait contraire, disant même que ce futur aéroport est totalement inutile !

Des solutions beaucoup moins couteuses existent ! L'aéroport de Nantes Atlantique est un très bon aéroport pour l'avoir déjà testé !

On sent bien que le seul interêt, c'est que notre premier ministre mette son nom sur une pierre en marbre !
Depuis longtemps il est decidé au niveau local de ne pas faciliter l'intermodalité sur l'aéroport actuel... Quand on voit qu'une ligne de tramway a son terminus à moins d'1km de l'aéroport, et qu'une ligne ferroviaire jouxtant l'aéroport n'est même pas exploité pour relier rapidement l'aéroport au trains TER Pays de Loire...

C'est une bien une idée à la française... Même chose dans le ferroviaire... Au lieu de faire évoluer le réseau ou les plateformes actuelles, pour dans certains cas un coût moindre, on prefère détruire de espaces naturels pour créer des tronçons ferroviaires ou des aéroports qui ne seront jamais rentables...